Fontana – la passe de deux pour Tony Stewart

Tony Stewart remporte à Fontana sa seconde course de la saison et sa seconde course en carrière sur l’Auto Club Speedway. La pluie a définitivement interrompu les débats après 129 des tours prévus.

Tony Stewart : “Vous détestez avoir cette fin avec la pluie, mais j’en ai perdu quelques-unes de cette façon.”

L’an dernier Tony Stewart avait attendu le début des playoffs pour remporter une course, cette année il est à deux succès lors des cinq premières courses ce qui est ni plus ni moins que son meilleur départ en carrière.


Kyle Busch sauve l’essentiel, pas Hamlin

Tony Stewart : “C’est agréable d’avoir un aussi bon départ cette année. L’histoire montre que ces treize dernières années nous n’étions pas les plus forts dans le premier tiers de la saison. Je suis très heureux de ce début de saison. Nous sommes forts partout. Daytona était sûrement notre point faible.”

Déjà vainqueur à Las Vegas cette année, Stewart se retrouve en tête au 123ème tour pour l’unique drapeau jaune de la journée. C’est la pluie qui est à l’origine de cette neutralisation. Deux tours plus tard il feint un passage par les stands, mais reste finalement sur la piste. Denny Hamlin, deuxième, choisit de s’arrêter et repart onzième.

C’est Steve Addington, le chef d’équipe de Tony Stewart, qui prend la décision de rester sur la piste, la pluie redoublant d’intensité.

Steve Addington : “Nous regardions le radar et nous faisions très attention à ça. Il m’a dit que la pluie était plus fort et je sentais qu’ils ne pourraient sécher la piste.”

Stewart s’impose devant Kyle Busch, Dale Earnhardt Jr., Kevin Harvick et Carl Edwards pour le top-5. Le leader du classement général, Greg Biffle, est sixième alors que Ryan Newman, Martin Truex Jr., Kurt Busch et Jimmie Johnson complètent le top-10.

Kyle Busch a mené le plus grand nombre de tours, quatre-vingts, mais ne pouvait rien faire face à Stewart en fin de run.

Tony Stewart : “Kyle était vraiment très rapide dans les dix premiers tours du run et après nous gagnions du terrain sur lui. Notre voiture était meilleure que la sienne dans le trafic.”

Busch se satisfait de cette deuxième place puisqu’un contact avec le mur avait altéré la performance de sa voiture.

Cette victoire de Stewart est sa quarante-sixième en carrière ce qui lui permet d’égaler Buck Baker à la quatorzième place des pilotes les plus victorieux.

commodo diam venenatis odio efficitur. porta. Curabitur sed felis