Un premier podium remarqué pour Takuma Sato

Trois saisons, c’est le temps qu’il aura fallu à Takuma Sato pour monter pour la première fois de sa carrière sur un podium d’IndyCar.

Arrivé aux Etats-Unis en 2010 après avoir quitté la Formule Un par la petite porte lorsque l’écurie Super Aguri F1 mit la clé sous la porte, le protégé de Honda débarqua par surprise dans l’équipe de Kevin Kalkhoven et Jimmy Vasser.

Fidèle à sa réputation, le japonais de poche se montra rapide voire très rapide à certaines occasions mais aussi et malheureusement trop brouillon. Malgré son expérience de la F1, Sato ne put s’empêcher d’être trop enthousiaste lors de certaines manoeuvres de dépassement, notamment sur les ovales. Au final, Sato termina 21ème du championnat 2010 avec un seul top-10 en guise de consolation mais surtout avec beaucoup de voitures détruites.


2011 vit un Sato 1.5 aborder cette nouvelle saison. Plus assagi, le pilote KV Racing Technology pouvait désormais compter sur l’immense expérience de Tony Kanaan pour l’aider à se muer en véritable pilote d’IndyCar. Combiné à la présence de Michael Cannon dans l’équipe, le Japonais a pris de l’ampleur dans l’écurie au point quelque fois de se placer comme le leader de l’équipe. Au final, Sato se classa 13ème avec trois top-5 et sept top-10. Une nette amélioration par rapport à sa première saison.

Cette année, Sato évolue dans l’écurie expérimentée Rahal-Letterman Lanigan Racing. Avec à sa tête Bobby Rahal, patron humain mais n’hésitant pas à taper du poing sur la table lorsqu’il le faut, Sato est dans l’environnement idéal pour enfin se révéler. En effet même lorsqu’elle ne courrait qu’à temps partiel, cette équipe a toujours été compétitive et possède une expérience ainsi qu’une rigueur de travail qui lui permet de combler son manque de budget face aux favoris que son Penske et Ganassi.

Et le début de saison tend à prouver le bien fondé de cette collaboration car même si Sato a été victime de deux abandons lors des trois premières courses, le Japonais s’est toujours montré rapide. Une persévérance qui a payé ce week-end puisque le Japonais est allé chercher une magnifique troisième place alors qu’il s’élançait depuis la 25ème et avant-dernière position sur la grille et qu’il a subi une pénalité pour excès de vitesse dans les stands. Mais fidèle à son style d’attaquant né, Sato nous a gratifié de superbes manoeuvres de dépassement dont une extraordinaire lors de l’avant-dernier restart qui lui a permis de doubler à la fois Dario Franchitti et Helio Castroneves au premier freinage de la chicane.

A coup sûr Sao Paulo aura marqué un tournant dans la saison de Sato et dans sa carrière de pilote d’IndyCar. Et il ne serait pas surprenant de le voir continuer sur cette lancée tout au long de la saison pour pourquoi pas le voir ramener Rahal-Letterman Lanigan Racing sur la Victory Lane.

elit. ut mi, velit, ut sit elit. Praesent mattis