Darlington – Johnson offre la 200ème victoire à la Hendrick

Après des mois de frustration Jimmie Johnson a offert à Rick Hendrick sa deux-centième victoire en NASCAR Sprint Cup Series lors des Bojangles’ Southern 500 disputés sur le très exigeant Darlington <-- --> Raceway.

Cela faisait seize courses que Jimmie Johnson et la Hendrick Motorsports n’avaient pas gagné. Ce succès est son cinquante-sixième dans la série, devenant seul huitième du classement des pilotes s’étant le plus imposés dans l’histoire.

Le top-5 est complété par Denny Hamlin, Tony Stewart, Kyle Busch et Martin Truex JR..


En octobre 2011 Johnson avait remporté la 199ème victoire de la Hendrick au Kansas en résistant à Kasey Kahne. Ces dernières semaines l’écurie était passée à plusieurs reprises non loin de la victoire, notamment à Martinsville ou trois pilotes occupaient les trois premières places avant la dernière neutralisation.

Cette victoire est la troisième de Johnson sur l’ovale de Darlington. Il a cependant dû s’employer à économiser du carburant dans les derniers tours puisqu’il a ravitaillé pour la dernière fois au 299ème des 368 tours couverts. Lors des trois neutralisations qui ont suivi son arrêt il a privilégié la position en piste aux pneumatiques neufs.

Jimmie Johnson : “Vous devez aimer cet homme – Rick Hendrick, ndrl. – Deux-cents c’est grandiose, mais allons à 250. Quelle journée!”

Pour Rick Hendrick la fin de course fut longue et difficile à tel point qu’il faisait les cents pas derrière le muret des stands en attendant le drapeau à damier.

Rick Hendrick : “J’ai failli y rester. Ils ont dit qu’il fallait le faire en jouant avec le carburant, mais je ne les croyais pas. Tout s’est passé derrière nous. Nous avons bien roulé depuis le début de la saison et avons eu beaucoup de malchance.”

Sixième de la course, Matt Kenseth s’empare de la tête du championnat, puisque Greg Biffle n’a pu faire mieux que douzième. Les pilotes de la Roush Fenway Racing ne sont séparés que de deux points au classement général. Dix-septième de cette course Dale Earnhardt Jr. reste troisième à quatorze points de la tête.

Stewart, lui-même propriétaire, s’est montré ravi du succès de Rick Hendrick dans la catégorie reine de la NASCAR.

Tony Stewart : “Je pense que c’est phénoménal, surtout lorsque la compétition devient de plus en plus serrée. Cela devient de plus en plus difficile de gagner ces courses.”

Bien qu’admiratif de la performance de la Hendrick Motorsports, Tony Stewart, qui se fournit en châssis et en moteur dans cette écurie, souhaitait retarder ce deux-centième succès. Malheureusement pour lui un problème de pression d’essence lors de la dernière relance l’a empêché de joué pleinement sa carte.

Pour ses débuts à Darlington en Sprint Cup, Danica Patrick est partie de la trente-huitième place avant de se classer trente-et-unième à six tours du vainqueur.

Tony Stewart : “Elle a bouclé de bons tours. À un moment donné l’équilibre de la voiture ne pouvait être meilleur et elle était à un dixième du temps des leaders. Je suis vraiment fier d’elle.”

Johnson a mené 134 tours et comptait huit dixièmes d’avance lorsque Kurt Busch a percuté le mur au tour 361. Ryan Newman, juste derrière Kurt Busch est envoyé dans le mur par Aric Almirola qui ne peut éviter la voiture de la Stewart-Haas Racing alors au ralenti. À l’issue de l’épreuve Newman a garé sa voiture à côté de celle de Busch et les deux hommes ont échangé quelques mots avant que les officiels ne viennent les séparer.

La course a débuté par 172 tours sous drapeau vert, permettant ainsi aux pilotes de faire trois arrêts sous drapeau vert. Une quasi anomalie sur cette piste quand on sait à quel point la moindre petite erreur arrive rapidement. Les huit neutralisations se sont ensuite enchaînées sur les deux-cents derniers tours.

mattis accumsan ut Praesent id nec consequat. velit, Lorem Donec justo