Essais libres 5 : Newgarden en tête avant de partir à la faute

Au fur et à mesure que la saison avance et que les séances d’essais de l’Indy 500 s’écoulent, Sarah Fisher doit véritablement penser qu’elle a une future star dans son écurie.

Pour la troisième fois en cinq jours, Josef Newgarden a réalisé le meilleur temps sur l’ovale d’Indianapolis. Avec un meilleur tour bouclé à la moyenne de 222.785mph, le rookie a placé sa Dallara-Honda numéro #67 à la première place devant trois voitures Andretti Autosport. Cependant tout n’a pas été rose puisqu’à un quart d’heure du drapeau à damier, le champion en titre Indy Lights a également connu sa première mésaventure en allant taper le muret des stands après être parti en tête-à-queue à la sortie du virage 4. Heureusement le contact fut léger et seule la voiture a subi quelques dommages au niveau des suspensions.


Cet endroit ne vous fait que rarement des cadeaux et je crois qu’il vient juste de m’en offrir un (ndlr : en évoquant sa chance de ne pas avoir frappé violemment le mur). Les gars ont fait un travail exceptionnel en assemblant une aussi bonne voiture et je ne veux pas l’abimer. Je vais essayer de comprendre ce qu’il s’est passé et voir pourquoi elle m’a échappé.

Pour commencer à expliquer son accident, Newgarden évoque la difficulté à évoluer dans l’aspiration de la voiture précédente avec des pneumatiques en fin de vie :
Tout le monde essaie de comprendre la voiture sur cette piste, et de ce qu’il apparaît, j’ai encore beaucoup de boulot à faire. Nous roulions avec ces pneus depuis un bon moment et essayions de rouler aussi loin que possible pour voir comment la voiture réagit. Je pense qu’il est difficile de rouler dans l’aspiration, et aujourd’hui, j’ai été pris au piège.

Derrière le pilote Sarah Fisher-Hartman Racing, on retrouve comme à l’accoutumée depuis le début des essais le trio Andretti Autosport mené par Marco Andretti et suivi par Ryan Hunter-Reay et James Hinchcliffe. En passant le plus clair de leur temps à rouler l’un derrière l’autre, le programme de ces trois hommes étaient on ne peut plus évident : comprendre et régler leur voiture pour être efficace dans le trafic. Du côté d’Andretti, la confiance est de mise et le jeune Marco pense même avoir la voiture à battre le jour-J-.

On continue de trouver des améliorations sur la configuration “course” (…). Je dirais que nous sommes à un ou deux ajustements d’avoir la voiture à battre le 27 mai. Nous avons encore du travail à faire concernant la vitesse de la voiture seule en piste. Mais une fois qu’on aura mis le doigt sur les derniers ajustements, notre position de départ n’aura aucune incidence sur notre performance en course.

Du coté du champion en titre, le vent commence à tourner (et à lui souffler dans le dos) puisque Dario Franchitti s’est hissé au cinquième rang devant quatre autres pilotes “Honda”. L’Ecossais a profité du travail de ses coéquipiers et estime avoir une monoplace bien équilibrée pour les 500 Miles.

En revanche, la performance du Team Penske est plus mitigée. Même si les rumeurs évoquent la possibilité que l’écurie du “Capitaine” cache son jeu, leurs chronos sont tout de même énigmatiques. Pour preuve, leur meilleur représentant est Helio Castroneves au 23ème rang à plus de neuf dixièmes de Newgarden et devance son coéquipier Will Power tandis que Ryan Briscoe n’a signé que le 27ème chrono sur 30 participants. Ces résultats sont d’autant plus inquiétants qu’en 2011, Penske était passé près du cauchemar lorsque Ryan Briscoe avait failli manquer sa qualification.

Enfin terminons par évoquer le cas Lotus. Jean Alesi est une nouvelle fois le “meilleur” représentant de la marque en 29ème position juste devant Simona de Silvestro qui après avoir passé un temps considérable aux stands a enfin trouvé le même rythme que l’Avignonnais. Au final, les deux voitures ont rendu plus de 10mph par rapport à E.J. Viso qui les précède au 28ème rang.

Résultat de la cinquième journée d’essais.

Praesent fringilla elit. vulputate, at venenatis, venenatis