All-Star – Jimmie Johnson rejoint Gordon et Earnhardt !

En remportant l’épreuve de Darlington Jimmie Johnson a apporté la deux-centième victoire de la Hendrick Motorsports en NASCAR Sprint Cup Series, mais il a surtout relancé la machine à gagner qu’est l’équipe n°48.

En battant Brad Keselowski de 841 millièmes sous le drapeau à damier, Jimmie Johnson a remporté la NASCAR Sprint All-Star Race pour la troisième fois de sa carrière. Il égale ainsi Dale Earnhardt et son coéquipier de la Hendrick Motorsports, Jeff Gordon au rang des pilotes les plus victorieux de cette course.

Matt Kenseth a finalement pris la troisième place, devant Kyle Busch et Dale Earnhardt Jr., qui a réussi à se qualifier en remportant l’épreuve qualificative.


Grâce à sa troisième victoire en onze participation à la All-Star Race, Jimmie Johnson a empoché 1 071 340 dollars.

Jimmie Johson : “Cela signifie beaucoup pour moi (D’égaler Earnhardt et Gordon – ndlr.) Ils sont deux des meilleurs pilotes que j’ai vu dans une stock car. Je veuc aller le plus haut possible et être considéré comme l’un des meilleurs et le meilleur moyen est de gagner les grandes courses.”

Ce succès est également le septième de la Hendrick Motorsports (Gordon en 1995, 1997 et 2001, Terry Labonte en 1999 et Jimmie Johnson en 2003, 2006 et 2012 – ndlr.). Rick Hendrick s’est d’ailleurs offert un petit tour sur la voiture du vainqueur du soir en s’asseyant sur la portière de la Chevrolet n°48.

Johnson a remporté le premier segment après avoir dépassé le poleman, Kyle Busch, au tour 15. Cette première place lui a assuré de plonger en tête dans la voie des stands avant le dernier segment. Plutôt que de tenter le tout pour le tout dans les trois segments suivants, Johnson s’est laissé glisser à l’arrière du peloton et a ainsi économisé sa mécanique en vue des dix derniers tours.

Jimmie Johnson : “J’ai mené au début puis nous avons été intelligents en travaillant sur la voiture pour être sûr d’être à l’arrivée. Dans deux virages j’étais bon à l’extérieur alors que ce n’est traditionnellement pas l’endroit où il faut être, je savais que c’était bon. En menant la fin du premier segment, notre nuit partait dans la bonne direction.”

Parti sixième au baissé du drapeau vert, Johnson s’est porté en tête après quinze tours, prouvant ainsi la force de sa voiture, c’est en tout cas le ressenti de Brad Keselowski, qui avait remarqué le pilote à battre dès le premier segment.

Kenseth s’est assuré la victoire dans le deuxième segment en passant Hamlin à trois tours du drapeau à damier. Le pilote Roush a ensuite appliqué la même méthode que Johnson laissant Keselowski et Kahne s’expliquer pour la victoire dans le segment trois, le pilote Penske coupant la ligne d’arrivée avec six millièmes d’avance sur Kahne.

Le quatrième segment a vu la victoire de Dale Earnhardt Jr. avec 1,618 seconde d’avance sur Marcos Ambrose. Johnson, Kenseth, Keselowski et Earnhardt sont entrés dans cet ordre aux stands à l’issue du quatrième segment, ne prennant ni pneumatiques, ni carburant. Ils sont donc ressortis dans le même ordre.

Si Keselowski et Kenseth avaient les pneumatiques les plus frais, pour s’être arrêtés lors du drapeau jaune du tour 69 causé par l’explosion moteur de Greg Biffle, c’est bien Jimmie Johnson qui disposait du meilleur matériel.

Cette course n’a pas connu de neutralisation pour accident. Les deux seules sorties de la voiture de sécurité, hors neutralisations obligatoires en fin de segment, l’ont été pour de l’huile sur la piste. Au tour 27 quand le moteur du vainqueur sortant de l’épreuve, Carl Edwards, a explosé et donc au tour 69 pour la même raison avec Greg Biffle.

Earnhardt a donc gagné sa place dans la All-Star Race en remportant l’épreuve qualificative. A.J. Allmendinger, a pris la deuxième place après être remonté de l’arrière du peloton. Le pilote de la Penske Racing a également gagné son billet pour la grande course. Quant à Bobby Labonte il a récupéré la place attribuée au pilote le plus populaire.

libero et, dolor. commodo venenatis, pulvinar mattis fringilla