Dover – Jimmie Johnson évidemment

La Hendrick Motorsports a donc attendu Darlington pour lancer sa saison. Ceux qui croyaient à un feu de paille sont bien vite redescendus sur terre, tant l’écurie la plus riche du plateau a retrouvé son niveau de la saison 2009 notamment.

À Dover Jimmie Johnson a dominé la course en menant pas moins de 289 des 400 boucles pour décrocher son septième succès sur le Monster Mile, devenant ainsi l’égal de Bobby Allison et Richard Petty sur cette piste.

Jimmie Johnson a parfaitement géré les relances en fin de course pour s’imposer et couper la ligne d’arrivée avec 2,550 secondes d’avance sur Kevin Harvick. Matt Kenseth, Dale Earnhardt Jr. et Clint Bowyer complètent le top-5 alors qu’Aric Almirola, Martin Truex Jr., Joey Logano, Kasey Kahne et Marcos Ambrose intègrent le top-10 de ce treizième acte de la saison 2012.


Pour célébrer sa seconde victoire de la saison, Jimmie Johnson a rejoint la Victory Lane avec une perruque aux couleurs de Madagascar, le film d’animation qui sponsorisait sa voiture pour cette épreuve sur le Dover International Speedway.

S’il égale Richard Petty et Bobby Allison au nombre de victoires à Dover avec sept succès, il a été plus rapide qu’eux pour le faire, puisqu’il n’a eu besoin que de vingt-et-une épreuves pour parvenir aux sept succès alors qu’Allison et Petty ont respectivement eu besoin de trente-cinq et quarante-six courses.

Jimmie Johnson : “Dieu que j’aime cet endroit.”

Cette épreuve a été marquée par un accident impliquant pas moins de treize voitures dès le neuvième tour de la course, suite à un contact entre Tony Stewart et Landon Cassill à la sortie du virage n°2. La course sera interrompue de nombreuses minutes le temps de remettre la piste en état. Le triple champion de la NASCAR sera capable de revenir en piste pour terminer la course, mais à soixante-neuf tours du vainqueur.

Outre Stewart et Cassill, ont été impliqués Scott Speed, Michael McDowell, Casey Mears, David Gilliland, Joe Nemechek, Stephen Leicht, Juan Pablo Montoya, Dave Blaney et Reed Sorenson notamment.

Jeff Gordon avait certainement la voiture à battre, mais un problème sur sa roue arrière gauche l’a contraint à repasser par la voie des stands sous drapeau vert et à perdre deux tours, qu’il parviendra à récupérer par le suite. Le quadruple vainqueur de Dover s’est finalement classé treizième. Lors de son interview d’après course Gordon déclarera qu’il avait la voiture à battre.

Dale Earnhardt Jr. est maintenant à 142 courses sans victoire, mais sa bonne série se poursuit puisqu’il ne compte qu’un seul résultat hors des dix premiers lors des neuf dernières épreuves.

Dale Earnhardt Jr. : “Je ne peux pas trop me plaindre de ce que nous faisons.”

Greg Biffle n’a pris que la onzième place de ces FedEx 400, mais il conserve la tête du classement pour un point sur son coéquipier Matt Kenseth avant l’épreuve de Pocono.

Si ces dernières semaines ont été marquées par les longues séquences de drapeau vert cela n’a pas été le cas à Dover, puisque les neutralisations ont été au nombre de sept. Carl Edwards a connu un problème de pneumatique qui l’a envoyé dans le mur extérieur alors que Kurt et Kyle Busch ont vu leur moteur partir en fumée, tout comme Jeff Burton.

Enfin notons l’action de Ryan Newman dans les stands qui, bloqué par Clint Bowyer qui arrivait lorsque le pilote Chevrolet souhaitait partir de son emplacement, a accéléré dans la zone réservée aux ravitaillements et a manqué d’écraser des mécaniciens de Bowyer dont le stand était voisin de celui de Newman.

felis dolor facilisis venenatis Donec ut Curabitur ipsum