Une Dallara DW12 enfin plus rapide que sa devancière

Durant l’inter-saison les inquiétudes étaient grandes quant à aux performances de la Dallara DW12. Instable dans les courbes rapides et au freinage, manquant cruellement d’adhérence, cette nouvelle voiture a donné des sueurs froides aux ingénieurs de Dallara ainsi qu’aux officiels de l’INDYCAR.

Finalement, grâce à une nouvelle répartition des masses, à une nouvelle géométrie de ses suspensions avants ainsi qu’à quelques évolutions aérodynamiques, la DW12 a égalé les performances (pourtant déjà décriées) de l’IR07 sur les circuits routiers. Si publiquement tout le monde se satisfaisait de ces progrès, ils n’en restaient pas moins décevants. En effet, dotée d’un moteur plus puissant et équipée de freins en carbone, cette nouvelle voiture aurait dû se montrer non pas plus rapide de quelques dixièmes, mais d’au moins une seconde pleine face à sa devancière.


Finalement il aura fallu attendre ce week-end et l’épreuve d’Edmonton pour que la DW12 mette enfin d’accord l’IR07. Dès la première séance d’essais, Simon Pagenaud battait la Pole Position 2011 de presque deux secondes alors que la piste était encore “verte” et que les réglages n’étaient pas encore optimisés. D’après les pilotes, les chronos pourraient encore descendre alors que la piste gagne en adhérence.

Les pneus ‘pistes urbaines’ font une grosse différence.“, a expliqué Scott Dixon. “L’année dernière lors de la première session, nous étions dans les 1.19 alors que cette année, nous étions déjà dans les 1.16. Ce sera cinq à six secondes plus rapide. Je pense que nous allons plonger dans la barrière des 1.15 cette année.

Autre explication, le fait que les moteurs sont cette année turbocompressés. Edmonton se situant à 670 mètres d’altitude, les moteurs atmosphériques des années précédentes avaient tendance à perdre quelques chevaux dans l’aventure. Cette année avec le retour des turbos, ce phénomène n’est plus qu’un mauvais souvenir. Les différents blocs propulseurs ne souffrent plus de l’altitude et la puissance est donc augmentée d’une trentaine de chevaux entre 2011 et 2012.

elit. ut massa Donec id, risus. felis commodo non quis ut Nullam