Le vengeur masqué Helio Castroneves s’impose à Edmonton

Helio Castroneves serait-il devenu le vengeur masque après avoir été Spiderman ? Vainqueur à Edmonton en 2010 sur la piste, le Brésilien s’était vu retirer sa victoire par Brian Barnhardt pour blocage illicite sur Scott Dixon. Cette année, il a mené sa course de main de maître pour aller décrocher son deuxième succès de la saison après St. Petersburg et son premier en carrière sur l’aéroport d’Edmonton.

Disputée sur une piste entièrement sèche après les averses des qualifications, la course n’a pas connu la moindre neutralisation mais n’a pas pour autant été ennuyeuse. Parti depuis le Pole Position, Dario Franchitti n’a pu conserver sa position de pointe. Dès le deuxième tour l’Ecossais a laissé le commandement à Alex Tagliani pour la plus grande joie des spectateurs canadiens venus en masse. Le pilote du Team Barracuda BHA-Autosport a mené jusqu’à son deuxième arrêt ravitaillement au 51ème tour. Un peu hésitant en sortant des stand, Tagliani n’a pu rejoindre la piste suffisamment tôt pour empêcher Castroneves de récupérer la tête de la course. A partir de ce moment plus personne n’a pu entraver la marche en avant du pilote Penske pas même Takuma Sato, revenu dans la boîte de vitesses de la Dallara-Honda numéro #3. Au final, Castroneves qui a pu contenir les assauts du Japonais grâce à une plus grande réserve de “Push to Pass” s’est imposé avec huit petits dixièmes d’avance.


Derrière les deux leaders, Will Power a assurément réalisé la plus belle performance du week-end et peut-être même la plus belle remontée de ces dernières années. Pénalisé de 10 places sur la grille de départ (il s’élançait 17ème), l’Australien a retrouvé sa magie sur circuits urbains, pilotant superbement et remontant le peloton au rythme d’une demie-seconde à huit dixièmes par tour ! Ce résultat est très important pour Power puisqu’il lui permet de combler une partie de son retard sur Ryan Hunter-Reay qui a terminé à la septième position après s’être élancé 11ème.

La quatrième position est revenue à Graham Rahal. Le pilote Américain a bénéficié d’une voiture plus rapide en course qu’en qualification pour égaler son meilleur résultat sur circuits routiers cette saison. Au final il devance Tagliani qui après avoir mené le plus grand nombre de tours n’a pu faire mieux qu’une cinquième place alors que sa monoplace perdait peu à peu son rythme du début de course.

Le top-10 est ensuite complété par Franchitti, Hunter-Reay, Ryan Briscoe, Justin Wilson et Scott Dixon.

L’autre remontée du jour est à mettre au crédit de Mike Conway. Très rapide durant les essais libres, le Britannique avait complètement manqué les qualifications suite à un problème de pompe à essence. Ce problème résolu pour la course, le pilote A.J. Foyt Entreprises a lui aussi tailler son chemin dans le peloton au gré d’une stratégie décalée pour finalement finir aux portes du top-10 à la 11ème place.

Habituellement marquée par quelques accrochages et par conséquent quelques neutralisations, la course s’est déroulée sans la moindre sortie du PaceCar et seule les voitures d’Oriol Servia et James Jakes n’ont pas rallié l’arrivée.

Au soir d’Edmonton, le championnat est donc relancé puisque si Hunter-Reay occupe toujours la tête, il ne possède plus que 23 points d’avance sur Castroneves dont la régularité porte ses fruits tandis que Power perd une place mais réduit son retard à 26 unités. Dixon quant à lui est à une distante quatrième place à 61 points du pilote américain.

pulvinar felis justo tempus leo porta. dolor et, id Curabitur