Lotus sur le départ ?

N’équipant plus qu’une seule voiture, celle de l’équipe HVM-Racing pilotée par Simona de Silvestro, la saison 2012 de Lotus pourrait finalement se transformer en un fiasco énorme… Alors qu’elle débutait la saison avec quatre équipes, dont le Dragon Racing de Sébastien Bourdais, trois d’entre elles ont préféré rompre leur contrat avec le motoriste britannique en raison d’un manque de performance flagrant : le Team Barracuda BHA, le Dragon Racing, Dreyer and Reinbold Racing.

Les rumeurs d’un départ de Lotus à la fin de l’année se font de plus en plus insistante alors que le motoriste britannique avait signé un contrat de cinq ans avec l’IndyCar. Si Lotus s’en va, Chevy et Honda deviendraient ainsi les principaux fournisseurs moteurs dès la saison 2013. Interrogé à ce sujet après la course d’Edmonton, le responsable du programme Lotus en IndyCar, Olivier Picquenot, n’a pas été en mesure de répondre clairement à ces rumeurs :

“Personnellement je n’ai pas de réponse à apporter. Lotus va essayer de rester aussi longtemps que possible en IndyCar… et si nous obtenons de bons résultats nous aurons plus d’écuries à fournir dans le futur. Nous ne pouvons pas continuer avec une seule voiture c’est évident. A l’heure actuelle je ne peux pas vous dire si nous allons continuer ou non.”

Le président de l’IndyCar, Randy Bernard, a tenu a rappelé que le contrat qui lie les trois motoristes avec l’IndyCar est basé sur du long terme. Chevy, Honda et Lotus sont tenues de fournir leurs blocs V6 jusqu’à la fin de la saison 2016 sous peine de recevoir de fortes pénalités financières :

“Ils ont tous signé un contrat de cinq ans avec l’IndyCar. Si l’un d’entre eux doit partir il devra négocier avec nous et pour l’instant personne ne s’est manifesté.”

L’image de Lotus étant déjà très écorné dans le monde de l’IndyCar, il semble donc difficile que le constructeur britannique puisse attirer d’autres équipes l’année prochaine. Et ce n’est pas les performances réalisées par la très talentueuse Simona de Silvestro qui vont aider Lotus… et ce malgré les évolutions moteurs prévues pour cette fin de saison.

Rappelons que Lotus a été le dernier des trois motoristes à intégrer le peloton de l’IndyCar et que les résultats ont été catastrophiques… La meilleure place à l’arrivée est à mettre à l’actif de Sébastien Bourdais avec une très belle neuvième position à Barber mais l’affront suprême est arrivé à Indianapolis où les deux pilotes motorisés par Lotus – Simona de Silvestro et Jean Alesi – ont été contraints de mettre pied à terre après une dizaine de tours, les officiels leur ayant brandi le drapeau noir !

Avec un budget plus faible que ses adversaires, un directeur licencié et la perte de contrat avec trois équipes, la présence de Lotus en IndyCar est malheureusement devenue plus qu’anecdotique. Tous les moyens pour réduire leur budget communication et promotion sont bons ce que les officiels de l’IndyCar ne voient pas d’un bon œil. Le départ d’un tel constructeur ne sera donc pas une grosse perte au niveau commercial pour la série… Affaire à suivre.

dapibus commodo id, Curabitur ut Phasellus Praesent tristique quis