La NASCAR devait-elle neutraliser la course ?

Devait, devait pas ? Voilà en substance la question qui est sur toutes les lèvres, des fans, des pilotes et des officiels depuis la fin des Finger Lakes 355 at The Glen, seconde course routière de la saison en NASCAR Sprint Cup Series. Fallait-il sortir le drapeau jaune afin de nettoyer la piste de l’huile répandu par Bobby Labonte et ainsi relancer la course pour deux tours ?

Si les pilotes ayant perdu gros dans ces deux dernières tours sont très remontés contre les officiels, ceux qui ont réalisé un bon résultat sont plutôt satisfaits. Cependant, on peut s’interroger sur les errements des officiels n’ayant pas sorti le drapeau jaune après l’explosion du moteur de Bobby Labonte.

Le champion 2000 de la NASCAR Sprint Cup Series ne s’est même pas vu présenter le drapeau noir alors qu’il a effectué deux tours en répandant de l’huile partout sur la piste.


En glissant dans le virage n°1 du dernier tour, Kyle Busch a ainsi perdu toute chance de victoire avant de se faire pousser par Brad Keselowski quelques mètres plus tard.

Jeff Gordon : “C’est malheureux que ce top-10 nous passe sous le nez simplement parce que la NASCAR ne veut pas terminer une course sous jaune. Je comprends. Vous voulez voir du divertissement et que le vainqueur ait une occasion, mais il y a beaucoup de choses à prendre en compte.”

Dale Earnhardt Jr. : “Il y en avait partout. Vous ne pouviez pas le voir, mais c’était partout. Vous ne saviez pas où rouler. Quand j’ai vu les leaders revenir je me suis mis hors de la trajectoire, mais il y en avait aussi. C’était une mauvaise décision. La piste ne devait pas avoir de l’huile comme cela.”

Brad Keselowski : “J’ai adoré la course. Certainement que je ne dirais pas la même chose si le résultat n’avait pas été celui-ci. J’étais derrière Busch à l’amorce du virage n°2 et nous avons glissé tous les deux. J’ai l’ai touché puis il est parti en tête à queue. Je déteste dire qu’il n’y avait rien d’autre à faire, mais c’était le cas.”

Marcos Ambrose : “Vous ne pouviez pas le voir. J’ai glissé dans le virage 1, les esses et l’arrêt de bus dans l’avant-dernier tour. Je pensais que je cassais mon moteur, mais j’ai vu que Brad et Kyle glissaient également. C’est similaire à la pluie ou de la bruine, car vous ne savez pas quoi faire lorsque vous arrivez dans les virages.”

Kyle Busch : “Je n’ai rien de bon à dire.”

Plusieurs officiels de la NASCAR ont, à mot couvert, reconnu avoir fait une erreur. Plusieurs pilotes ont rapporté par radio une fuite d’huile de la voiture de Bobby Labonte, mais l’attentisme des officiels a été tel qu’ils ont privilégié le “spectacle” au détriment de la sécurité.

John Darby : “Plusieurs pilotes ont rapporté que la voiture de Bobby Labonte, fumait. Quand nous leur avons demandé s’il faisait tomber quelque chose sur la piste ils ont dit que non. Ils ont également dit que leurs pneumatiques étaient usés ainsi que leurs freins. Personne ne nous a dit qu’il y avait de l’huile sur la piste.”

Selon vous, la NASCAR a-t-elle eu raison de laisser la fin d’épreuve se dérouler sous drapeau vert en dépit de la sécurité ? Une chose est certaine, un incident de la sorte ne se serait jamais produit sur un ovale.

commodo non dolor. elit. suscipit velit, Sed