Une victoire à la portée de Sébastien Bourdais

La saison de Sébastien Bourdais peut s’apparenter à un “grand 8”. Commencée avec un matériel en-deçà de ses espérances la faute à un moteur Lotus poussif, sa campagne 2012 lui a ensuite offert de beaux espoirs lorsque son écurie Dragon Racing choisit de motoriser ses Dallara par des V6 Chevrolet. Ainsi de faire valoir, Bourdais a retrouvé un statut plus en adéquation avec son calibre et fait désormais office d’outsider régulier pour le podium voire la victoire.


Ce week-end à Sonoma l’écurie Dragon Racing peut compter sur le talent de l’ingénieur Michael Cannon, transfuge d’Ed Carpenter Racing, pour améliorer la compréhension de ses châssis. Et il semble que son arrivée porte déjà ses fruits puisque le quadruple champion ChampCar a réussi une excellente performance lors des qualifications en réalisant le troisième chrono à un peu moins de cinq dixièmes de Will Power.

Nous venons de loin évidemment depuis le début de saison où nous étions en difficulté et tout ce par quoi nous avons dû passer. Donc les dernières courses que vous avez vues ont été de mieux en mieux et l’écurie a fait un super boulot et nous sentons que nous avons définitivement une meilleure compréhension de ce dont nous avons besoin et où nous en sommes.“, a expliqué Bourdais après le “Firestoene Fast Six”.

Nous avons testé deux fois ici, et ça nous a définitivement aidé. Nous ne pouvons jamais trouver de miracles sur la voiture mais nous continuons d’avancer et de trouver des petits trucs. Et l’un après l’autre, vous vous rapprochez de ces gars (ndlr : les leaders). Ce n’est pas facile. Je pense que tout le monde, presque tout le monde pense que les gens de Penske ont tout compris sur la voiture et ils ont dominé tout le week-end jusque là. Je ne sais pas ce qu’il va nous falloir. mais nous avons fait un tour plutôt bon. je tire mon chapeau aux gars de Dragon. J’espère qu’on pourra poursuivre sur cette lancée demain.

Lors de la dernière course à Mid-Ohio, Bourdais a échoué au pied du podium face à Simon Pagenaud. Aujourd’hui, le pilote Dragon Racing a déjà un pied dessus et espère secrètement monter sur la plus haute marche au nez et à la barbe de Will Power.

dictum Donec risus adipiscing massa Praesent id, ut pulvinar