Richmond – victoire de Bowyer, qualification de Gordon

01h23, c’est l’heure à laquelle la vingt-sixième et dernière course de la saison régulière de NASCAR Sprint Cup Series s’est terminée. Retardés de près de quatre-vingt-dix minutes pour cause de pluie, les Federated Auto Parts 400 ont ensuite été interrompus une heure, là encore à cause de Mère nature.

L’épreuve disputée sur le Richmond International Raceway aura une fois encore tenu toutes ses promesses et aura été rythmée par l’obtention des deux wild cards. À distance Kyle Busch et Jeff Gordon se sont rendus coup pour coup, le quadruple champion décrochant le jackpot pour trois points.

Le vainqueur de la course se nomme Clint Bowyer. Le pilote de la Michael Waltrip Racing s’offre ainsi sa seconde victoire de la saison après celle décrochée sur le circuit de Sonoma après avoir effectué un dernier relais de près de 130 tours.


Le top-5 est complété par Mark Martin, Tony Stewart et Matt Kenseth, alors que Jeff Burton, Brad Keselowski, Ryan Newman, Greg Biffle et Kevin Harvick sont dans les dix premiers. Onzième, Sam Hornish Jr. est le dernier pilote dans le tour du vainqueur.

Clint Bowyer : “Merci Juan Pablo de m’avoir mis dehors et de m’avoir fait gagner.”

Suite à un contact avec Montoya, Bowyer a crevé et est parti en tête à queue dans la ligne droite avant, forçant les officiels à neutraliser la course. On pensait alors le pilote de la Michael Waltrip Racing exclu de la lutte pour la gagne tant Denny Hamlin notamment semblait au-dessus du lot, mais il a su tirer profit des évènements pour revenir une menace pour la victoire.

Bowyer n’a pas été le seul à tenter le pari de la consommation, mais tous ses adversaires sont repassés par les stands. Dans les derniers tours il a vu revenir un avion de chasse nommé Jeff Gordon, qui échoue finalement à 1,198 seconde après s’être retrouvé à près de deux tours suite à son dernier arrêt à une trentaine de boucles de l’arrivée.

La course de Gordon n’aura pas été de tout repos, puisqu’avant l’interruption liée à la pluie il était à un tour, après avoir connu un problème de pneumatique. Il a cependant su se montrer patient pour revenir en position de Lucky Dog puis remonter petit-à-petit dans le classement une fois revenu dans le tour du leader.

Busch a pour sa part connu la course inverse de Gordon. À son aise durant la première moitié, sans pour autant être dominateur, le pilote de la Joe Gibbs Racing a payé une erreur stratégique de son chef d’équipe Dave Rogers ce qui lui a fait perdre nombre de places sur la relance puis un tour qu’il ne sera jamais en mesure de récupérer.

Parmi les autres pilotes pouvant se qualifier avec l’une des wild cards, seul Ryan Newman a un moment pesé sur la course en menant l’épreuve et se retrouvant ainsi virtuellement qualifié, malheureusement pour le pilote de la Stewart-Haas Racing il ne pouvait rallier l’arrivée sans s’arrêter.

Denny Hamlin a également tenté de ne pas repasser par les stands en fin de course pour pourquoi pas profiter d’une panne d’essence de Bowyer pour empocher une cinquième victoire cette saison, sa troisième de rang, mais le pilote Gibbs a dû se résoudre à effectuer un Gas’n Go. Il attaquera cependant le Chase en tête avec 2012 points, devant Jimmie Johnson, Brad Keselowski et Tony Stewart avec 2009 chacun.

Pour l’anecdote Greg Biffle décroche le titre de champion de la saison régulière avec 914 points, douze points devant Dale Earnhardt Jr. et dix-sept sur Matt Kenseth.

quis, dapibus Sed vel, dolor. vulputate,