Jeff Gordon : ‘On va leur botter les fesses’

Jeff Gordon a réussi à passer outre tous les problèmes sur le Richmond International Raceway pour aller chercher la deuxième place de la course et surtout la qualification pour les playoffs, sa huitième en neuf saisons (Il n’a raté que l’édition 2005 – ndlr.).

Si le deuxième est souvent considéré comme étant le premier des perdants, cette place valait tout l’or du Monde pour le quadruple champion NASCAR, puisqu’elle lui a permis de se qualifier.

Jeff Gordon : “Nous allons leur botter les fesses dans les dix prochaines courses. Quand ils m’ont dit que c’était bon, c’était l’extase.”


Lors de l’interruption de près d’une heure pour cause de pluie, Gordon ne semblait pas en mesure de jouer sa qualification tant le comportement de sa voiture n’était pas bon, mais l’écurie a su trouver les bons réglages afin que la voiture prenne vie.

Jeff Gordon : “Je ne rigolais pas. Quand vous avez ce genre de départ, vous n’avez pas d’espoir.”

Gordon et son chef d’équipe Alan Gustafson ont alors longuement discuté pour trouver une solution. Gustafson était persuadé qu’un simple ajustement serait suffisant. La décision a été prise de modifier la barre antiroulis de l’essieu arrière afin de rendre la voiture plus survireuse.

Dès lors Gordon a eu l’une des meilleures sinon la meilleure voiture de la fin de course. Il a repris son tour de retard puis est remonté place par place pour butter sur Bowyer sous le drapeau à damier.

Jeff Gordon : “Il avait raison. J’ai eu un petit doute.”

L’écurie n°24 doit maintenant se concentrer sur les dix dernières courses de la saison et enchaîner les bons résultats, comme elle le fait depuis douze courses, pour espérer jouer le titre lors de la dernière épreuve de la saison à Homestead.

nec Aliquam sed ut suscipit commodo et, accumsan Praesent mattis non Praesent