Carpenter vainqueur, Ryan Hunter-Reay Champion IndyCar 2012 !

EXCEPTIONNELLE ! Voici comment nous pourrions résumer cette quinzième et dernière manche de la saison 2012 sur l’ovale de Fontana. A l’issue d’une course pleine de suspense, Ryan Hunter-Reay devient champion IndyCar Series pour la première fois de sa carrière. Un nouveau titre pour l’équipe Andretti Autosport, une première depuis 2007 et le titre de Dario Franchitti. Il faut remonter à 2006 et le sacre de Sam Hornish Jr pour trouver trace d’un champion américain en IndyCar.

“Je n’arrive pas à y croire, je suis le champion 2012.” déclarait RHR à sa sortie de voiture.

Alors qu’il y avait 30 scenarii possibles pour désigner le vainqueur 2012 du championnat, cette grande finale nous a réservé un spectacle incroyable. Une course de 500 Miles sur l’ovale de Fontana comme nous en avions dans les années 1990 ! Au final c’est bien Ed Carpenter qui s’impose devant Dario Franchitti, bénéficiant de la confusion dûe au crash de Takuma Sato dans le dernier tour.

Un duel Power-Hunter-Reay dès le début de course

Si Will Power possédait une avance confortable de 17 points d’avance sur son adversaire Ryan Hunter-Reay avant d’aborder la grande finale du championnat IndyCar Series 2012, tout n’était pas joué pour l’Australien. Parti treizième, Power glissait très vite à la vingtième position alors que de son côté Ryan Hunter-Reay se hissait à la dix-septième place… Devant c’est Tony Kanaan qui se montrait à son avantage afin de tenter de remporter le titre AJ Foyt, sacrant le meilleur pilote 2012 sur ovales.

Et au quarante-cinquième des deux-cent cinquante tours, le duel tant attendu entre Ryan Hunter-Reay et Will Power commençait ! A la lutte pour la dix-neuvième position, les deux prétendants au titre 2012 étaient côté-à-côte. Une bagarre de tous les instants menée tambours battants par Will Power qui mettait alors la pression sur son adversaire direct. Il suffisait en effet à Power de se maintenir dans le sillage d’Hunter-Reay pour remporter son premier titre en carrière.

Un duel à distance

Mais alors qu’ils roulaient ensemble depuis une dizaine de tours, l’Australien qui avait choisi la trajectoire intérieure part soudainement à la faute au 56e tour et s’écrase dans le mur au virage numéro 2 ! Un coup de théâtre auquel personne n’osait croire… Dès lors une toute nouvelle course commence pour Ryan Hunter-Reay. Sachant que son adversaire sera classé au-delà de la vingt-cinquième position, l’Américain a pour objectif de marquer les 28 points de la sixième place.

Un objectif pas forcément évident pour lui puisqu’il est en difficulté depuis le début du week-end… Pendant ce temps, la bagarre fait rage en tête de course entre les américains Ed Carpenter et JR Hildebrand. Mais ce duel tourne court puisqu’Hildebrand connaît très vite un problème de suspension. Il parvient à maîtriser sa voiture et évite le contact avec le mur ; une véritable prouesse !

Et alors que personne, Power icompris, ne s’y attendait l’équipe Penske Racing a décidé de s’afférer sur la voiture numéro 12 afin de faire repartir l’Australien et ainsi de lui permettre de marquer quelques points de plus dans cette course. Ils y parviendront une heure seulement après l’accident (au tour 125. Ndlr), et en parcourant dix boucles supplémentaires, Power engrange alors deux points de plus au championnat. Ryan Hunter-Reay doit désormais terminer cinquième ou mieux !

La tension dans le clan Andretti est palpable mais la science de la course de Michael va encore une fois parler… Sans s’affoler, Ryan Hunter-Reay va mener une course solide pour remonter progressivement dans le classement. Les conditions de course sont désormais plus fraîches (la nuit est tombée en Californie. Ndlr) et les moteurs Honda reviennent aux affaires. Peu importe Hunter-Reay croît en son destin, alors que Power doit se morfondre dans son stand en voyant s’éloigner pour la troisième fois consécutive un titre qui lui semblait promis.

Une fin de course indécise

Du début à la fin cette course ne va pas nous déçevoir. Remonté dans le top-5, Ryan Hunter-Reay ne doit pas commettre d’erreur pour réussir à s’imposer, mais ses adversaires sont coriaces ! Et à neuf tours du but un des prétendants au “titre AJ Foyt”, Tony Kanaan, part à la faute. Les officiels brandissent le drapeau rouge pour garantir une fin de course exceptionnelle. Inutile de préciser que du côté de Michael Andretti, cette décision est mal vécue. Avec six tours restants, Hunter-Reay est sous la menace directe de Sato, Rahal et Castroneves qui a chaussé des gommes neuves…

Et, comme à Indianapolis, tout va se jouer dans le dernier tour avec le crash de Takuma Sato ! Ed Carpenter en profite pour prendre la tête à Dario Franchitti et décrocher sa seconde victoire en carrière après celle du Kentucky 2011 (également acquise après une bataille avec Franchitti. Ndlr), la première pour l’équipe Ed Carpenter Racing, un team crée cette année. Pendant ce temps, c’est la délivrance dans le clan Andretti puisque Ryan Hunter-Reay est bien le nouveau champion 2012 pour trois points seulement devant Will Power !

Une dernière course magnifique, à l’image d’une saison exceptionnelle, dûe en grande partie aux mesures prises par Randy Bernard et toute son équipe avec notamment l’apport de la DW12 qui a offert des affrontements dignes de l’âge d’or de l’IndyCar.

N’ayons pas peur de le dire, le crû 2012 de l’IZOD IndyCar Series a été exceptionnel !

porta. venenatis, ante. quis, efficitur. Lorem Praesent