Calendrier 2013 : entre histoire et expérimentations

Que les fans de la première heure se rassurent, l’IndyCar n’a pas radicalement changé comme certains le craignaient (ou l’espéraient). Ainsi après une longue attente durant laquelle les rumeurs les plus folles ont couru, Randy Bernard, le Président de l’INDYCAR a dévoilé le calendrier de la saison 2013.

L’année prochaine, les pilotes s’affronteront donc lors de 19 épreuves contre 15 cette année. Réparties entre mars et mi-octobre, les courses se décomposent de la façon suivante : 6 ovales, 3 circuits routiers et 7 circuits urbains. Pour gonfler son calendrier, l’INDYCAR a réintégré un circuit épreuve historique de la discipline, Pocono ainsi que le circuit urbain de Houston, déjà connu du temps du CART et du Champ Car.


Si cette année la répartition est toujours à l’avantage des circuits urbains/routiers, les ovales occuperont la même place que dans les années 90 et offriront une diversité bienvenue puisque tous les types sont représentés : speedways, superspeedways et short tracks. En revanche la diversité est quasiment absente du côté des circuits routiers/urbains puisque seules trois pistes sont des tracés naturels. Mais ce déséquilibre est sur le point d’être gommé dès 2014.

Au total 16 circuits composeront donc la saison 2013. Mais comment la saison peut-elle compter 19 courses ? La réponse fait figure à la fois de révolution et de retour en arrière. A la demande des promoteurs et des écuries, trois circuits urbains accueilleront deux manches lors d’un week-end de course. Comme à l’époque de l’USAC dans les années 60 et 70, les pilotes devront se battre lors de deux courses rapportant deux fois l’intégralité du barème de points et des primes. Les trois manches sélectionnées sont Detroit, Toronto et Houston. Lors de ces trois rendez-vous, une nouveauté fera son apparition : les départs arrêtés. Il est en effet prévu que le samedi, les pilotes prennent le départ à la sauce européenne et que le dimanche conserve les départs lancés. Cette décision permettra à la série d’évaluer ce changement en vue de le généraliser à toutes les courses routières/urbaines dès 2014.

Enfin comme un clin d’œil au passé, le retour de Pocono au calendrier après 24 ans d’absence a permis à l’INDYCAR de réinstaurer le fameux “Triple Crown”. De 1971 à 1989, ce trophée récompensait le pilote qui s’imposait lors des trois manches de 500 Miles, mais en 2013 et pour des questions de format télévisuel, Pocono ne comportera que 400 Miles. Pour autant, le pilote qui remporte les 500 Miles d’Indianapolis, les Pocono 400 et les 500 Miles de l’Auto Club Speedway remportera 1 million de dollars ! Voici le retour en force des primes de course généreuses qui vont certainement aider la série à fidéliser ses écuries et à en accueillir de nouvelles. Mais attention, seul un pilote a réussi à réaliser cet exploit en la personne d’Al Unser Jr. en 1980.

Au final la saison 2013 marque donc un retour aux sources pour l’IndyCar qui lui permet de consolider sa “fanbase” et surtout qui lui offrira de nouvelles opportunités de négociations avec d’autres circuits historiques comme Elkhart Lake ou Portland que les fans et les pilotes réclament depuis plusieurs années.

Le calendrier 2013

quis eleifend eget sed id, Donec non quis, nunc libero dapibus leo