Talladega – Matt Kenseth émerge du chaos

Matt Kenseth n’était certainement pas le pilote le plus cité pour la victoire à l’occasion des Good Sam Roadside Assistance 500, quatrième épreuve des playoffs des NASCAR Sprint Cup Series disputée sur le Talladega Superspeedway, pourtant c’est bien le double vainqueur des Daytona 500 qui a coupé la ligne d’arrivée en première position devant Jeff Gordon et Kyle Busch. Les trois premiers de cette course sont les seuls à avoir coupé la ligne d’arrivée avec une voiture intacte ou presque.

L’intensité est allée crescendo tout au long de la course la plus attendue des playoffs. Si Kurt Busch a terminé sa course pour le compte de la Phoenix Racing peu avant le centième tour dans le mur, il fallait encore attendre pour voir l’épreuve se décanter et des favoris perdre des points précieux.


À une cinquantaine de tours du but les officiels de la NASCAR ont généreusement sorti le troisième drapeau jaune de la course pour un débris situé bien en-deçà de la double ligne jaune, cela permettait à tous les pilotes de ravitailler et ce n’est ni plus ni moins qu’une arrivée à la consommation qui se dessinait, un comble sur un ovale où les plaques de restriction sont utilisées.

L’intensité allait monter d’un cran dès le restart. Tous les pilotes essayaient tant bien que mal de sauvegarder du carburant en restant dans le peloton tout en gardant un œil sur la première place. Deux, trois parfois quatre de front, l’accident tant attendu était proche, si Biffle parvenait à contrôler sa voiture en perdition suite à une mauvaise poussette, Gordon en faisait de même suite à un contact avec son coéquipier Dale Earnhardt Jr., en revanche McMurray ne pouvait rien faire pour garder sa Chevrolet en ligne après un bump mal assuré de Kevin Harvick.

Le drapeau jaune sortait à cinq tours de l’arrivée, une aubaine pour nombre de pilotes qui choisissaient de repasser par la voie des stands une dernière fois afin de pouvoir rallier l’arrivée.

Lors de la relance Matt Kenseth, bien aidé par Trevor Bayne, s’empare de la tête de l’épreuve, mais alors que le pilote de la Wood Brothers Racing tombe en panne d’essence, le champion 2003 est contraint de céder sous les assauts de Tony Stewart qui passe en tête sous le drapeau blanc indiquant le dernier tour.

Derrière le peloton est à trois voire quatre de fronts et Michael Waltrip s’invite dans la course à la victoire alors que Kenseth reprend l’avantage en tête de course, catapulté par Harvick, puis le chaos, le carnage, chacun emploiera le terme qui convient en fonction de sa sensibilité. Une réaction en chaîne impliquant pas moins de vingt-quatre voitures dont Tony Stewart qui s’offre un vol spectaculaire.

Certains tenteront d’éviter les voitures en perdition, mais c’était peine perdue. Derrière le trio de voitures ayant échappé à cet accident, on retrouve David Ragan, Regan Smith, Greg Biffle, Brad Keselowski, Travis Kvapil, Ryan Newman et Jeff Burton pour ce qui est du top-10.

Keselowski conserve la tête du classement général et accroît son avance à quatorze points sur Jimmie Johnson, simplement dix-septième et pris dans l’accident du dernier tour. Depuis la création du Chase, un seul pilote a réussi à remporter le championnat en ayant terminé l’épreuve de Talladega hors du top-10, il s’agît de Johnson en 2006 classé vingt-sixième. Si cette prédiction vident de nouveau à se vérifier cette année cela veut dire que le titre ne peut échapper à l’un de ses trois noms : Kenseth, Gordon ou Keselowski…

accumsan ultricies id ante. lectus nec ut libero sem,