Texas – le patron c’est Johnson !

Jimmie Johnson s’est finalement imposé sur le Texas Motor Speedway de Fort Worth à l’occasion des AAA Texas 500. Ultra dominateur lors de la première moitié de l’épreuve le pilote de la Hendrick Motorsports est ensuite rentré dans le rang avant de sortir de sa boîte lors des deux dernières relances de la course pour venir battre son grand rival Brad Keselowski de 808 millièmes de seconde dans ce qui restera comme l’un des finals les plus indécis de la saison.

Jimmie Johnson : “C’était une course incroyable. Avec sept points on ne peut pas se permettre de gérer. On va aller à Phoenix pour faire la pole et gagner de nouveau.”

En choisissant de ne changer que deux pneumatiques lors de la dernière salve de ravitaillement sous drapeau vert à une trentaine de tours du drapeau à damier Keselowski relançait en tête devant Jimmie Johnson, Kyle Busch et Clint Bowyer qui s’affirmaient eux aussi comme de potentiels vainqueurs, mauis qui optaient pour quatre pneumatiques neufs.


Le pilote de la Dodge Charger n°2 a tout d’abord résisté à Kyle Busch avant de réserver le même sort à Johnson, les deux pilotes n’hésitant pas à aller au contact. Héroïque lors de l’avant-dernière relance Keselowski a finalement dû s’incliner lors du dernier segment de deux tours disputé sous régime du green-white-checkered flag. Johnson remporte finalement l’antépénultième épreuve du championnat après avoir mené 168 des 335 tours disputés.

Brad Keselowski : “Je pensais que deux pneumatiques étaient la bonne stratégie. Ce sont les relances qui ont fait la différence. Jimmie m’aurait certainement passé si la séquence sous drapeau vert avait été plus longue.”

Derrière les deux rivaux pour le titre Kyle Busch a pris la troisième place devant Matt Kenseth et Tony Stewart pour les cinq premiers alors que le top-10 est complété par Clint Bowyer, Dale Earnhardt Jr. Kurt Busch, Kevin Harvick qui signe là son premier top-10 du Chase et Greg Biffle.

Les cent premiers tours de l’épreuve se sont déroulés sous drapeau vert ce qui a permis à Johnson de montrer sa force en dominant tous ses adversaires, seul Ryan Newman arrivant à mener des tours lors des différentes salves de ravitaillements.

Trois neutralisations se sont enchaînées pour débris puis deux accidents le premier étant l’œuvre d’A.J. Allmendinger parti à la faute dans la ligne droite avant suite à un contact avec Carl Edwards. La dernière neutralisation de la série impliquera Trevor Bayne, Juan Pablo Montoya et Bobby Labonte.

Lors de la sixième neutralisation de l’épreuve sortie au tour 274 pour un débris dans la ligne droite arrière Keselowski a commis sa seule erreur de l’épreuve en ne s’arrêtant pas correctement dans ses marques, résultat il sera obligé de faire une manœuvre pour ressortir perdant ainsi sa place de leader pour se retrouver dixième.

Si le pilote Penske a assumé son erreur dans la radio il a été contraint lors des trente tours suivants de prendre des risques pour revenir dans le top-5. Au 307ème tour il se retrouvait en quatrième position alors que Johnson pointait à la deuxième place derrière Kyle Busch.

Trois boucles plus tard Marcos Ambrose allait frapper le mur contraignant les officiels à sortir le drapeau jaune, la suite on la connaît avec un arrêt à quatre pneumatiques de tous les leaders sauf Keselowski qui n’en prendra que deux.

ut consectetur adipiscing massa vel, ut luctus Curabitur in amet, odio