Jimmie Johnson est toujours là

Depuis que le Chase existe Jimmie Johnson a toujours joué le titre lors de la dernière manche, à l’occasion de la saison dernière durant laquelle Carl Edwards et Tony Stewart se sont expliqués jusqu’au dernier tour pour le dénouement que l’on connaît.

Dimanche dernier Johnson a perdu gros au tour 234 lorsqu’il a frappé le mur suite à une surchauffe de son système de frein. Le pilote de la Hendrick Motorsports a perdu 38 tours dans les garages le temps que ses mécaniciens réparent les dégâts causés par le contact avec le mur. En terminant trente-deuxième il pointe maintenant à vingt points de Keselowski.


Même s’il doit se contenter d’une top-15 pour s’assurer du titre, tout n’est pas joué par Keselowski qui devra résister à la pression que lui mettra Johnson. Outre ce duel il faudra également suivre l’affrontement à distance entre les deux chefs d’équipe, Chad Knaus d’un côté et Paul Wolfe de l’autre.

En ayant rien à perdre Johnson tentera tout ce dimanche alors que Keselowski devrait trouver le savant équilibre entre le conservatisme et la constance. Les problèmes dans les stands lors des ravitaillements seront également à proscrire pour les mécaniciens de la n°2.

Si la Penske Racing est une habituée des titres en monoplace américaine, ce n’est pas le cas en NASCAR puisque son propriétaire, Roger Penske, n’a jamais remporté de titre dans la catégorie reine. Le multiple vainqueur des 500 miles d’Indianapolis admet bien volontiers que remporter ce titre constituerait pour lui un point culminant dans sa carrière.

Qui de Johnson ou Keselowski remportera le titre dimanche soir ? Réponse à l’issue des 400,5 miles de course.

vel, elit. elementum ultricies vulputate, mi, facilisis