Ces pilotes qui n’auront pas le droit à l’erreur en 2013

Alors que la saison 2013 va marquer l’arrivée de la sixième génération de voitures, l’année sera aussi très importante pour certains pilotes qui pour des raisons diverses ont déçu en 2012.

Kyle Busch :

Lorsque l’on évoque la liste des pilotes n’ayant pas le droit à l’erreur en 2013, Kyle Busch est parmi les premiers cités. Le pilote de la Joe Gibbs Racing n’a remporté qu’une seule course en 2012 sur l’ensemble des trois premières séries de la NASCAR ! Une disette qui s’explique par une diminution drastique de son calendrier en Nationwide ainsi qu’en Truck, mais pas que.


À l’instar de l’ensemble des pilotes de la Joe Gibbs Racing Busch a connu de nombreux problèmes mécaniques blâmant publiquement le travail des membres du Toyota Racing Development qui fournit les moteurs à l’écurie dirigée par J.D. Gibbs.

Busch ne s’est pas qualifié pour les playoffs, une chose qui ne pourra pas se reproduire en 2013, au sein d’une des écuries les plus compétitives du plateau.

Joey Logano :

Après quatre saisons complètes à la Joe Gibbs Racing, Joey Logano a choisi de changer d’horizon. Direction la Penske Racing où il aura la lourde tâche d’épauler le champion en titre Brad Keselowski.

Recordman des victoires en Nationwide avec neuf succès acquis en 2012, Logano a décroché à Pocono son second succès en Sprint Cup, un résultat bien maigre pour celui qui était présenté comme un prodige à son arrivée et dont on attend toujours la confirmation de son talent aperçu dans les divisions inférieures.

En quittant la Gibbs pour la Penske Logano a choisi de se mettre en danger. Il ne sera plus le petit protéger du patron comme il l’était à la Joe Gibbs Racing. Une qualification en playoffs, la première de sa carrière, sera la bienvenue s’il ne veut pas être considéré comme l’éternel espoir décevant.

Carl Edwards :

Vice-champion 2011 pour la seconde fois de sa carrière, Carl Edwards a manqué le titre de la plus petite marge qui soit, un point. C’est tout légitimement que le pilote de la Roush Fenway Racing faisait partie des favoris pour 2012. Pourtant il n’en fut rien avec simplement trois top-5, treize top-10 et une quinzième place au classement final.

La saison 2012 a été blanche pour Edwards qui ne s’est pas imposé en Sprint Cup, sa dernière victoire dans la catégorie reine de la NASCAR remonte à Las Vegas en 2011, c’est-à-dire la troisième manche du championnat. Autrement dit, Edwards est sur une série de 68 courses sans la moindre victoire !

Edwards va aborder la saison 2013 dans la position du revanchard. Bien qu’ayant été le moins bien classé des pilotes Roush Edwards est le leader d’une Roush Fenway Racing qui n’a plus remporté de titre en Sprint Cup depuis 2004.

Jeff Gordon :

Oui le quadruple champion à fait le Chase en 2012, oui il a gagné deux courses dont sa première en carrière à Homestead, mais il n’aura pas laissé un souvenir impérissable de l’exercice 2012, trop souvent, pris dans des accidents, victime de problèmes mécaniques le pilote de la Hendrick Motorsports a réussi à accrocher sa qualification en playoffs lors des toutes dernières boucles de l’ultime épreuve de la saison régulière.

La nouvelle voiture, plus proche de la quatrième génération de voitures qu’a connu Jeff Gordon avec laquelle il a remporté quatre titres et de nombreuses courses, devrait convenir à Gordon bien plus en tout cas que la Car of Tomorrow avec laquelle il n’a remporté que neuf épreuves dont trois en 2007.

Gordon devra également prouvé qu’il est capable de remporter un titre avec le format du Chase chose qu’il n’a jamais réussi à faire depuis 2004 et l’instauration de ce nouveau système.

Denny Hamlin :

À l’instar de Jeff Gordon, Denny Hamlin s’est qualifié pour les playoffs pourtant tout n’a pas été parfait pour le pilote Gibbs qui a lui aussi souffert de nombreux problèmes mécaniques. Vainqueur à cinq reprises en 2012 Hamlin a longtemps lutté dans la course au titre lors des playoffs avant de céder.

Des erreurs dans les stands, que ce soit de la part du pilote ou de ses mécaniciens ont quitté très cher à Hamlin qui devra gommer tous ces problèmes en 2013 pour ne pas être classé parmi les déceptions.

En 2013 il sera dans une équipe très dense avec Kyle Busch et le nouvel arrivant Matt Kenseth. L’expérience du champion 2003 sera primordiale pour ses deux coéquipiers qui n’ont que peu connu la génération de voitures précédant la Car of Tomorrow.

Dale Earnhardt Jr. :

Élu pour la dixième fois consécutive pilote le plus populaire de la NASCAR Sprint Cup Dale Earnhardt Jr. est encore passé à côté dans la quête du titre de champion. Earnhardt a renoué avec la victoire c’était au Michigan, une première depuis plus de quatre ans et s’est qualifié pour en playoffs pour la seconde année consécutive, une première pour lui.

Victime d’une commotion cérébrale à l’issue de l’épreuve de Talladega il a manqué les deux épreuves suivantes, ce qui explique en grande partie sa douzième place à l’arrivée. S’il a fait preuve d’une belle régularité dans le top-10 avec vingt places de dixième ou mieux, il ne compte que dix top-5 et une victoire, signe qu’il reste encore beaucoup de travail dans l’écurie n°88.

À l’instar d’un Jeff Gordon, la nouvelle voiture devrait mieux convenir à Earnhardt, mais sera-t-il capable de retrouver le niveau qu’était le sien en 2003 et 2004, ses deux seules années de référence ? Il va surtout devoir trouver la clé pour améliorer ses performances sur la seconde moitié de saison par rapport à la première, chose qu’il n’a faite que deux fois c’était en 2001 et 2002, sinon il perd en moyenne 3,75 places.

sem, id consequat. eget vel, Donec