Alain Veyssière : ‘L’esprit Américain ? Nous ne l’aurons jamais en France’

La culture américaine est bien évidemment quelque chose que nous n’aurons jamais en Europe. Aux Etats-Unis les fans se déplacent par dizaine de milliers pour ne pas dire des centaines de milliers, et majoritairement en famille. Lorsqu’ils arrivent à Daytona par exemple pour les Daytona 500 ils renouvellent leur garde-robe dans leur intégralité. Ils l’avaient déjà fait l’année d’avant, ils le referont l’année d’après, mais le marchandising fait partie du jeu, et ce point là sera le passage obligé, le virage à ne pas rater pour le développement de la discipline en Europe !!!!!. En France on est beaucoup plus conservateur, on achète un blouson un jour et on le garde toute sa vie en le ressortant à chaque course.

Lorsque j’ai discuté avec des fans à Charlotte, la première question qu’ils se sont posée a été de savoir comment nous faisions pour faire de la NASCAR en Europe sachant que nous n’avons pas d’ovale ? On leur a expliqué que nous roulions majoritairement sur circuit routier et ils ont été étonné, car pour eux la NASCAR c’est sur ovale point barre. Il faut clairement que l’EURO-RACECAR se produise de plus en plus sur ovale, le ratio ne doit pas forcément être inversé par rapport à ce qui se fait actuellement, mais au moins moitié/moitié.


L’avantage d’un ovale est que tu vois toute la piste ce qui n’est pas forcément le cas sur les pistes européennes à l’exception de Valencia. À mon arrivée en EURO-RACECAR au début de la saison 2012 je n’étais pas Fan pour rouler sur des ovales, j’étais plutôt assez hermétique à cette idée, notamment sur Tours Speedway qui était un ‘simple parking’, de très mauvaise qualité, mais comme beaucoup de pilotes et patron d’écuries après ce meeting j’ai très rapidement changé mon fusil d’épaule.

Cette épreuve nous a permis de gagner en proximité avec le public. En terme de spectacle et de plaisir rouler sur des ovales est quelque chose de très prenant c’est pourquoi je le redis il faut insister sur cette voie là et augmenter le nombre d’épreuves en étant par contre et j’insiste très très vigilant sur les consignes de course et l’application du règlement pour que ces épreuves sur ovale ne deviennent pas du pur Stock-car ce qui financièrement signerait
notre arrêt de mort…

Au cours de la saison la piste qui m’a le plus impressionnée c’est Brands Hatch, une toute petite piste très intéressante et très technique du point de vue du pilotage, c’est d’ailleurs sur cette piste, qu’il y a eu le plus de spectacle en piste si l’on excepte Tours. Nous avons également beaucoup apprécié aller à Spa Francorchamps.

Ce qui fait aussi la grandeur des Etats-Unis nous ne l’aurons jamais en Europe. Nous ne verrons jamais la police, l’armée ou encore les pompiers défiler en Europe sous les applaudissements de la foule alors qu’aux Etats-Unis ces parades d’avant course sont quelque chose de courant voire de primordiale, faisant partie intégrante du spectacle et surtout qui ne choque personne, et bien au contraire c’est encore un moment de partage entre le public, les pilotes et les officiels, ça fait partie du SHOW et c’est forcément plus qu’inévitable, je dirai même que c’est vital pour la NASCAR aux USA.

Un des points noirs aussi chez nous, c’est le tarif des places. J’ai en effet pu discuter avec beaucoup de gens tout au long de la saison et notamment sur Tours Speedway, beaucoup de spectateurs se sont plaints du prix des places, comme la chose la plus rebutante pour se déplacer sur un week-end de course. Il est vrai que nous n’y arriverons pas avec un ticket d’entrée à 50 € et il faut bien évidemment faire attention à cela, mais à mon sens le problème est aussi ailleurs. (Et je ne parlerai même pas du fait que personnellement j’ai dû payer des places en tribune pour que mon staff puisse suivre la course !!!)

En France j’ai de plus en plus le sentiment que sortir de chez soi est une chose exceptionnelle, alors que dans les pays anglo-saxons c’est juste normal de se déplacer, de découvrir, de partager… Un autre exemple de cette différence de mentalité entre l’Europe et l’Amérique est le Hall of Fame. Je pensais y passer deux heures pour faire une visite deux photos et acheter quelques bricoles, au final avec Simon Escallier (L’un des pilotes du Scorpus Racing, champion OPEN en 2012 – ndlr.) on y est resté plus de huit heures, car sur quatre étages tu as tout. Tu n’y es pas qu’un simple visiteur, c’est interactif, on peut visiter, apprendre, découvrir, jouer avec les différents simulateurs et y faire des rencontres intéressantes. Tout est fait pour que les fans restent passionnés à cette série, quant à ceux qui ne connaissent pas ou peu de choses, ils ont toutes les données pour apprendre et comprendre.

Pour nous ouvrir encore plus aux fans je pense qu’il faut continuer dans notre voie à savoir se déplacer sur les circuits avec des hospitalités pour pouvoir y accueillir les gens, être disponible pour ce public qui vient pour nous. À mes yeux faire une présentation, pouvoir donner du rêve NASCAR aux sponsors est tout aussi important, car nous ne pourrons arriver au top en EURORACECAR qu’avec les sponsors.

Alain Veyssière

À propos du Scorpus Racing

Engagée en EURO-RACECAR NASCAR Touring Series elle a remporté le titre OPEN en 2012 avec Simon Escallier.

Site internet : Scorpus Racing.

Réseaux sociaux : Facebook.

et, Lorem velit, venenatis, id, risus. vulputate, libero libero. adipiscing leo.