HVM Racing sera-t-elle présente en 2013 ?

Un avenir prometteur balayé par Lotus
Depuis la saison 2010, l’avenir de l’écurie HVM Racing semblait prometteur. En effet en renforçant son département technique et avec l’arrivée de Simona de Silvestro couplée à la signature d’un sponsor principal assurant son assise financière, tous les voyants semblaient indiquer une progression régulière de cette petite écurie.

Et les deux premières saisons donnèrent raison à ces espoirs. Auteur de deux top-10 en 2010 puis d’un top-5 et de trois top-10 en 2011, l’entité HVM Racing démontrait qu’elle pouvait prétendre se mêler à la bagarre avec les grosses structures de la disciplines. Puis en 2012 arriva le partenariat avec Lotus…


Car c’est effectivement depuis leur collaboration que le cauchemar a commencé. Disposant d’un moteur accusant un déficit de 30 chevaux à la fiabilité ultra-fragile, l’écurie connût un nouveau coup du sort lorsqu’elle devint par la force des choses, la seule à devoir utiliser le V6 anglais. Incapable de suivre le rythme de ses adversaires, il aura fallu à Keith Wiggins et ses hommes ainsi qu’à de Silvestro beaucoup de patience pour terminer cette saison dans la sérénité.

Malheureusement, malgré la fin de l’aventure Lotus, l’avenir d’HVM a continué à s’assombrir puisque non seulement leur pilote accompagnée de quelque techniciens ont quitté le navire pour trouver refuge chez KV Racing Technology, mais le sponsor principal, Nuclear Energy a lui aussi décidé de suivre de Silvestro ! Dès lors, HVM est en situation de crise puisqu’à deux mois de l’ouverture de la saison, elle doit trouver un pilote, un moteur et un sponsor… Alors quelles sont ses perspectives d’avenir ?

Forte probabilité de poursuivre en IndyCar :
Interrogé par nos confrères de Speed.com, Keith Wiggins avoue que la saison 2012 l’a fait réfléchir sur les conditions à accepter pour disputer le championnat IndyCar.

J’ai rendu les choses très clair dans mon esprit qu’après quatre saison à avoir perdu de l’argent, et lorsque vous êtes sur un tapis roulant qui vous force à réussir peu importe les circonstances, et ensuite vous faire éjecter du tapis comme nous l’avons été, la dernière chose que vous voulez et d’essayer de remonter à bord avec un nouveau programme sous-financé.


Je suis passé par bien des sentiments depuis la fin de la saison, et j’ai croisé des gens de temps à autres qui m’ont dit : ‘Tu t’en es toujours sorti Keith, si quelqu’un peu revenir, c’est bien toi.’ et ce genre de choses. C’est très agréable à entendre et ça vous fait sentir mieux, mais j’en suis arrivé à réaliser que le faire en étant sous-financé et être l’une des équipes du fond de grille, n’est pas bon ni pour la santé ni pour l’égo.

Alors pour sauver son écurie, Wiggins est en discussion avec plusieurs acteurs, dont deux pilotes voulant devenir propriétaires et une écurie qui placerait son programme en gérance chez Wiggins.

Je dirais que nous sommes en discussions avec plusieurs entités qui ont des projets en IndyCar. Je pense qu’il est juste de penser que nous aurons un engagement, et nous discutons avec différents groupes de personnes à propos de faire des choses en IndyCar. Nous ne sommes pas sûrs encore de la forme que prendra cet accord.

Pour conclure, le patron de l’écurie a tenu à être clair sur ses intentions. Il ne vivra pas une nouvelle année comme celle qui vient de s’écouler. S’il s’engage cette année en collaboration avec un autre groupe, c’est pour revenir avec les moyens de se battre en 2014.

J’ai définitivement changé après ce qui s’est passé l’année passée. Je veux courir, et
si l’un de ces accords fonctionne, ce sera ou tout bon ou tout mauvais. Ce sera en collaboration avec quelqu’un et s’il parvient à maintenir notre écurie en 2013 et nous aide à revenir en 2014 au top de notre forme, nous le ferons. C’est aussi simple que ça.

pulvinar Praesent leo. amet, in ultricies venenatis id id, Praesent justo