Parnelli Jones reçoit son trophée pour sa victoire à Indy en 1963

Mercredi 16 janvier, Parnelli Jones, vainqueur des 500 Miles d’Indianapolis 1963 a reçu des mains de Dario Franchitti un cadeau lourd de sens pour tout pilote d’IndyCar.

En effet pour les 50 ans de sa victoires, Jones s’est vu remettre un “Bébé BorgWarner Trophy”. Mesurant 35 cm, cette coupe est une réplique du célèbre BorgWarner Trophy qui vient récompenser le vainqueur de l’Indy 500. Pourtant, ce trophée désormais légendaire faisant rêver les pilotes du monde entier, n’existe que depuis la saison 1988. L’obtenir donc 50 ans après sa victoire procure évidemment une certaine émotion, même pour une légende comme Jones.


J’ai souvent déclaré que l’Indy 500 fait partie de moi et je suis heureux de faire partie de l’histoire de l’Indy 500. J’ai connu beaucoup de belles victoires dans ma vie, celle-ci en fait partie. Quelle vie merveilleuse j’ai eu dans la course automobile, et maintenant être reconnu avec cette récompense est magnifique.

Rick, Dario et moi étions assis autour (ndlr : de ce trophée) un jour et Rick a émis le fait qu’il a été le premier à en recevoir un. J’ai dit : ‘Il m’en faut un.’, et j’imagine qu’ils ont emmené l’idée avec eux et ont fait en sorte que ça fonctionne avec BorgWarner.

Jones a décroché deux Pole Positions consécutives en 1962 et 1963 en devenant le premier pilote à poster une moyenne supérieure à 150mph sur quatre tours (150,370mph en 1962). Il a ensuite décroché la victoire, 34 secondes devant Jim Clark.

Jones a pris part à sept Indy 500 entre 1961 et 1967. Durant cette période, il a terminé deuxième en 1965 derrière Clark et a mené 44% des tours qu’il a réalisés sur l’Indianapolis Motor Speedway.

Enfin terminons par une indiscrétion. Pour rester en forme, Jones commence chacune de ses journées en effectuant 100 abdominaux et 80 pompes. Suffisant pour le voir revenir à Indianapolis cette année ?

libero eleifend ante. libero. Aenean diam