Vers une arrivée des kits aéro en 2014 ?

Durant ses derniers mois de Présidence de l’INDYCAR, Randy Bernard avouait publiquement sa volonté de voir les kits aérodynamiques habiller la Dallara DW12 immédiatement après les 500 Miles d’Indianapolis 2013. Malheureusement, les propriétaires d’écuries inquiets quant à l’augmentation des coûts liés à cette évolution du règlement, ont farouchement milité pour suspendre une année de plus leur arrivée.

A l’aube de la saison 2013 et après le départ de Bernard de la tête de l’INDYCAR, qu’en est-il des kits aéro ? Will Philipps, le Directeur Technique de l’INDYCAR affirme poursuivre son travail sur le sujet en soumettant ses propositions à Jeff Belskus, Président de l’INDYCAR et Mark Miles, Président de Hulman & Co. Aujourd’hui, Phillips évalue la pertinence d’introduire les kits après un évènement comme les 500 Miles d’Indianapolis, comme le souhaitait Bernard afin d’éviter la domination d’un fabricant de kits et ainsi de voir l’intérêt de l’Indy 500 réduit à néant.


Je suis désormais à la recherche de clarification afin de savoir si l’on poursuit dans cette voie ou si l’on doit apporter un changement.“, explique Philipps.

Cette décision a été portée devant Belskus et Miles qui doivent désormais se positionner sur ce sujet.

Nous continuons de discuter de la situation des kits aéro. Nous nous trouvons dans une situation intéressante parce que nos équipes, et c’est la raison pour laquelle ils ont été retardés, est qu’ils étaient plutôt unis dans leur refus de ces kits.“, affirme Belskus.

Je pense que la raison majeure est un problème de coûts, les coûts liés à leur introduction. Le contrepoids est de savoir ce qu’ils gagneront en performance. Le châssis est très compétitif et offre de belles courses donc le retour que nous avons de nos écuries est que nous avons un bon produit alors pourquoi le chambouler. Nous pesons le pour et le contre et sachant que certains de nos constructeurs sont intéressés à cette idée. Ca semble plus important pour certains que pour d’autres.

Du côté des constructeurs déjà impliqués en IndyCar, il est évident que l’arrivée des kits aéro est on ne peut plus importante puisqu’elle a conditionné leur implication dans ce championnat comme l’explique Chris Berube, Responsable du projet IndyCar chez Chevrolet.

Nous sommes derrières les kits aéro depuis le premier jour. C’était un élément clé de notre retour en IndyCar. Nous sommes aussi frustrés d’avoir dépassé la date prévue où les règles étaient supposées être dévoilées.

Enfin du côté des fans, leur position n’est pas assez évidente pour l’INDYCAR. Veulent-ils leur arrivée au risque de voir la compétition perdre en intensité mais gagner en intérêt technique et esthétique ?

Il y a un certain intérêt de la part des fans ici. Notre base de fans historique et connaisseurs sont intéressés à l’idée de les voir apparaître. Mais une fois que vous passez dans la classe du grand public, je ne pense pas que cette décision soit une évidence pour eux.

Si la décision finale appartient aux spectateurs, alors la solution passera sûrement par un sondage comme ce fut le cas en 2010 lorsque l’INDYCAR cherchait la formule idéale pour succéder à l’ancienne Dallara IR07.

dapibus leo. venenatis Donec ultricies porta. elementum ut Nullam quis commodo