Johanna Long veut sortir de l’ombre de Danica Patrick

La saison 2012 de Johanna Long a été un long apprentissage de la Nationwide. Elle n’a participé qu’à vingt-et-une épreuves plus une qualification à Fontana, avant que David Green ne pilote la Chevrolet n°70 pour la course.

Pour sa première saison en Nationwide, Johanna Long s’est signalé à plusieurs reprises, en qualification tout d’abord à Richmond puis quelques semaines plus tard au Kansas avec une huitième et une neuvième place, mais aussi en course avec trois top-15, à Daytona, en Iowa et au Kentucky. Si elle a dû renoncer à cinq reprises, Johnanna Long a surtout rencontré des difficultés à terminer dans le tour du leader puisqu’elle n’a réalisé cette performance qu’à trois reprises au Michigan à Daytona puis en Iowa.


L’année 2012 a également été faite de comparaisons avec une autre féminine, Danica Patrick. Si Long comprend qu’une comparaison peut être faite, elle n’y attache que peu d’importance et aspire maintenant à briller alors qu’elle sera la plupart du temps la seule féminine dans la deuxième division.

Johanna Long : “Tout le monde vous compare et c’est plutôt logique de comparer deux féminines. Je sais qu’ils le font, mais je n’y prête aucune attention. Je ne me concentre pas sur cela et cela ne me décourage pas.”

L’objectif pour 2013, est bien évidemment de faire mieux qu’en 2012 et d’accrocher des top-10, chose qu’elle n’a pas réussi à faire l’an dernier. Pour ce qui est de l’attention des médias, celle-ci viendra avec le temps et les résultats.

Johanna Long : “Je m’en fiche d’être la première femme à gagner en NASCAR ou quoique ce soit d’autre. Je saisis les occasions quand elles se présentent et j’en suis heureuse. Oui j’ai des cheveux et je suis une femme, mais quand je suis dans ma voiture je suis simplement une pilote parmi les autres. Quand je suis dans ma voiture, je suis dans mon monde.”

Comme l’an dernier Johanna Long a un programme de vingt-et-une course avec la ML Motorsports, une écurie qui achète ses châssis auprès de la Richard Childress Racing et ses moteurs à la Earnhardt Childress Racing.

Johanna Long : “Je vais retourner sur des pistes que j’ai apprises. Il y a eu de bonnes choses en fin d’année. C’était agréable et j’ai la sensation de progresser en tant que pilote.”

Praesent tempus sem, nec Nullam neque.