Daytona 500 – Place au draft !

C’est terminé, les pilotes ne peuvent plus se cacher en évitant le draft, ils vont devoir travailler en vue des Budweiser Duels de demain. Par conséquent il va falloir drafter et éviter les erreurs vues en janvier ou lors de The Sprint Unlimited afin de préserver sa voiture.

Si les pilotes absents de The Sprint Unlimited comme Brad Keselowski ou Clint Bowyer n’ont pu drafter, certains comme Jeff Gordon ou Jimmie Johnson se sont contentés d’une petite dizaine de tours avant d’être pris dans un crash.


L’édition 2013 des Daytona 500 inquiète beaucoup les équipes de part la friabilité de la nouvelle génération de voitures. En effet, par le passé il n’était pas rare de pouvoir réparer une voiture endommagée suite à un contact avec un adversaire ou le mur. La Gen-6 présente cette particularité d’être beaucoup plus difficilement réparable ce qui force toutes les équipes à avoir au moins deux voitures de réserves prêtes à partir à tout moment de leurs ateliers de Charlotte. Il se murmure même que certaines écuries comme la Hendrick Motorsports auraient prévu cinq à six voitures par pilote pour ce week-end, preuve d’une peur certaine.

Dimanche peu après sa deuxième place en qualifications Jeff Gordon, triple vainqueur des Daytona 500, pilote en activité le plus victorieux à Daytona avec six succès ainsi qu’en Duels avec cinq victoires (1993, 2002, 2006, 2007 et 2009 – ndlr.), confiait que pour gagner les Daytona 500 il fallait être en mode victoire toute la semaine, sans montrer à ses adversaires que l’on peut les écraser.

Le quadruple champion NASCAR confiait également qu’il ne fallait pas galvauder sa course qualificative sous peine de perdre le momentum. Danica Patrick qui a pour sa part signé la pole position a elle aussi besoin d’expérience dans le draft et va donc disputer toute la course afin de se préparer de la meilleure des façons qu’il soit pour dimanche.

Danica Patrick et Jeff Gordon ayant leur place assurée sur la grille de départ, ils ne devraient pas tenter le diable demain pour jouer la gagne. Cependant, si une occasion se présente à eux, ils l’a saisiront sans hésiter.

Le vainqueur en titre des Daytona 500, Matt Kenseth, confie également être impatient de drafter, mais ne sais pas exactement à quoi s’attendre.

Matt Kenseth : “Plus le pack sera petit, plus les dépassements seront compliqués. On verra ce qu’il en est demain lors des Duels. Il faudra aussi s’aider de ses coéquipiers.”

Sed id lectus odio vel, tristique et, ut mattis at