Un retour à la Gibbs, la meilleure décision de Kyle Busch ?

Ce week-end ont eu lieu les Dollar General 200 fueled by AmeriGas sur le Phoenix International Raceway, la deuxième épreuve de la saison 2013 de NASCAR Nationwide Series. Tout comme en 2007, 2008, 2010 et 2011, Kyle Busch a été inscrire son nom au palmarès de Phoenix et ce pour la cinquième fois.

Cet hiver, la Joe Gibbs Racing a présenté, pour la saison 2013 de NASCAR Nationwide Series, il line-up à faire rougir toutes les autres écuries. Elliott Sadler dans la n°11, Matt Kenseth et d’autres pilotes dans la n°18, Brian Visckers dans la n°20 et Kyle Busch dans la n°54.

Le plus jeune des frères Busch, les célèbres troubles fête de la NASCAR originaires de Las Vegas, a donc laissé son écurie se développer sans prendre le volant de sa voiture, voiture qu’il a confiée à Parker Kligerman.

Qu’en est-il de ce choix ? Est-il judicieux ? Ne devait-il pas continuer à s’engager avec la Kyle Busch Motorsports ?




Au regard des deux premières courses de la saison, Kyle Busch semble avoir réalisé un très bon choix, un choix lui permettant de s’ôter une partie de la pression qui lui était posée sur les épaules depuis le début de la saison dernière.

En ouverture de saison, Busch a passé l’essentiel de la course à l’avant, avec 22 tours menés sur les 100 que son moteur lui a permit de parcourir.

Il n’a pas attendu longtemps avant d’aller signer son 52ème succès dans cette série, avec 142 tours menés sur les 200 prévus à Phoenix ; preuve de la supériorité du châssis de la Gibbs par rapport à celui de la KBM.

L’avenir de la Kyle Busch Motorsports passe par l’engagement de jeunes pilotes, c’est la raison pour laquelle Kyle laisse le volant de ses Trucks à Joey Coulter et Darrell Wallace Jr et sa seule voiture en Nationwide à Parker Kligerman.

Le bilan de fin de saison, si celle-ci continue sur sa lancée actuelle, devrait lui donner raison avec un possible retour à une saison de victoires pour le pilote de la Toyota Camry Monster Energy n°54.

vel, libero. Aenean Curabitur tristique adipiscing