Grand Am : La série DTM américaine est toujours à l’étude

Après avoir évoqué la chose il y a de cela deux ans, les dirigeants du championnat Grand Am, qui avaient annoncé vouloir organiser un championnat DTM dans le cadre de leurs meetings dans un futur proche, sont restés ensuite assez silencieux sur le sujet.


Pourtant, les discussions sont toujours en cours entre les dirigeants américains, l’ITR (organisatrice du championnat DTM en Allemagne), ainsi que les constructeurs intéressés. Car il existe une volonté commune de voir ce projet aboutir. Pour le Grand Am, il s’agit de proposer un format de plus lors des week-ends de course, à savoir du sprint pur et dur, en opposition aux courses d’endurance du futur championnat réunifié Grand Am / ALMS.


« Les discussions continuent avec l’ITR , a confié Steve Bennett, le patron du Grand Am, à nos collègues de speed.tv. « Je pense que la série unifiée sera une série d’endurance parfaite, avec des courses comme les 24 Heures de Daytona, les 12 Heures de Sebring, Petit Le Mans. Vous aurez alors une plateforme d’endurance, et le DTM sera davantage un format sprint, avec des courses de 70 à 75 minutes ».


« Cela nous permettra de proposer deux options pour les constructeurs, , a ajouté Bennett, et leur choix pourrait se faire en fonction de ce qu’ils souhaitent développer ou mettre en avant pour leur marque. Certaines marques se reconnaissent dans le sprint, d’autres se positionnent davantage dans la notion de course d’endurance. »


Du côté des constructeurs actuellement impliqués en DTM, l’idée d’un championnat nord américain ne manque pas d’attrait. En premier lieu pour Audi, dont l’intérêt pour les courses nord américaines n’est plus à démontrer (la marque aux étoiles a fait des 12 Heures de Sebring l’un de ses terrains de jeu favoris), comme l’a souligné le Dr. Wolfgang Ulrich : « Je peux juste dire que le marché américain est très important pour Audi. Le DTM est une série au niveau technique très élevé, et très populaire en Europe. Nous avons l’intention de coopérer avec d’autres organisations afin de trouver un moyen de disputer des courses sous cette même réglementation technique ».


BMW, déjà fortement présente via le team RLL qui aligne deux Z4 GTE officielles en ALMS, pourrait rejoindre rapidement le peloton, si Audi décidait de se lancer dans l’aventure du DTM à la sauce US. A moins que cette dernière ne préfère se concentrer sur le développement d’un Daytona Prototype dans les années à venir…


Des rumeurs indiquent qu’une annonce pourrait être faite à ce sujet à l’occasion du dévoilement du nom et des précisions sur la réglementation technique du futur championnat réunifié Grand Am / ALMS, la semaine prochaine en prélude des 12 Heures de Sebring.

Praesent eleifend accumsan ante. at commodo id ut non