Daytona : des suites au pénal attendues

Cela n’a pas pris longtemps pour qu’un avocat d’Orlando offre ses services aux spectateurs blessés lors du crash du dernier tour des Drive4Copd 300 en NASCAR Nationwide Series.

Pour les personnes qui auraient oublié les faits, un contact entre Brad Keselowski et Regan Smith a provoqué l’un des accidents les plus spectaculaires qu’ai connu la NASCAR. La voiture de Kyle Larson s’est retrouvée propulsée dans les grillages de sécurité puis éventrée par les poteaux de sécurité à l’emplacement de la porte d’accès à la piste.

Vingt-huit personnes seront officiellement blessées, 14 traitées sur place et 14 autres personnes dispatchées dans les hôpitaux de la région. Une personne est toujours hospitalisée suite à ses blessures, mais ses jours ne seraient plus en danger.

Le procureur Matt Morgan a pris le dossier à bras le corps, et il n’en est pas à son coup d’essai. En effet, ce procureur a déjà géré des affaires concernant des blessures ou des décès lors d’évènements sportifs. Le fait que des fans prennent des avocats ou des cabinets spécialisés n’est pas une nouveauté, ni une exclusivité du sport automobile.




Lors de la majorité des précédentes affaires se sont réglées à l’amiable, entre les spectateurs blessés et les organisateurs.

Matt Morgan gère donc le dossier de cinq fans présents lors des évènements de Daytona. Le procureur espère obtenir un accord à l’amiable avec la NASCAR, mais également travailler pour que cela ne se reproduise pas.

Matt Morgan : “En fin de compte, je pense que ce serait une grosse négligence – en cas de non-accord -. Nous savons tous que quand vous vous rendez sur un circuit, vous acceptez une certaine dose de risques. Mais ce que les personnes n’assument pas, c’est qu’une voiture puisse terminer dans les grillages ou les tribunes.”

La NASCAR a diligenté une enquête afin de déterminer si les grillages de sécurité ont fait leur travail, en particulier autour de la porte donnant accès à la piste et à l’infield. Malgré un calme apparent, la NASCAR et ISC, propriétaire de l’ovale de Daytona, ont engagé à leur tour un avocat pour la gestion du dossier.

libero diam at venenatis nec non eleifend Aliquam facilisis ante. accumsan