Essais Barber – J1 : Will Power encore devant !

Cette première journée d’essais officiels sur le Barber Motorsports Park a tenu toutes ses promesses. Après avoir été retardée de quatre-cinq minutes en raison d’une température de piste trop basse, c’est finalement Will Power, déjà en tête à la mi-journée, qui le meilleur temps en 1:07.862 sec pulvérisant ainsi le record du tour qu’il avait établi en avril dernier lors des qualifications (1:09.852 sec. Ndlr) !

TEMPS DES ESSAIS BARBER – JOUR 1

L’Australien n’a d’ailleurs pas été le seul à améliorer ce chrono puisque seule Ana Beatriz (vingt-sixième et dernière. Ndlr) n’a pas pu faire mieux. A l’issue de la séance Power s’est montré satisfait par le niveau d’adhérence de sa DW12 : “Les voitures sont littéralement collées ici. Je n’ai jamais eu autant de grip avec cette voiture.”

Helio Castroneves se hisse au deuxième rang à moins d’un dixième de son équipier (1:07.938 sec. Ndlr) et devance James Hinchcliffe, Mike Conway et la nouvelle recrue de l’équipe Andretti Autosport, EJ Viso.

Simona de Silvestro que nous avons récemment interviewé sur US-RACING s’empare de la sixième place devant Servia, Dixon, Newgarden et le premier français Simon Pagenaud.

Son équipier Tristan Vautier se classe dix-huitième à sept-dixièmes seulement de Power et son compatriote Bourdais prend la vingt-deuxième position. Ces chronos ne sont évidemment qu’indicatifs et ne reflètent que partiellement la hiérarchie de la manche d’ouverture à St Petersburg la semaine prochaine. Notons toutefois la bonne prestation d’AJ Allmendinger qui signe le seizième chrono sur une piste qu’il retrouvera début avril lors de la course de Barber.

Ana Beatriz ferme la marche au volant de la DW12 n°18 du Dale Coyne Racing et laissera sa place à Stefan Wilson (le frère de Justin. Ndlr) pour la deuxième journée. La brésilienne est pressentie pour disputer toutes les courses sur ovale cette année alors que le jeune Wilson devrait être engagé sur les circuits routiers s’il parvient à être solide ici à Barber…

Le niveau d’adhérence incroyable constaté par toutes les équipes est dû au “récent resurfaçage de la piste combiné à de solides fondations construites il y a dix ans. La surface est ainsi lisse comme un billard mais l’agrégat en profondeur permet aux voitures de bien adhérer à la piste”, comme l’explique le responsable de la piste, Mark Whitt.

Les essais continuent aujourd’hui sur le Barber Motorsports Park.

eget Donec mattis elit. quis, odio felis ut tempus