Débuts en NASCAR Truck Series très attendus pour Chase Elliott

Le 3 novembre 1996 Chase Elliott n’avait pas encore un an, puisqu’il est né le 28 novembre 1995, pourtant c’est à cette date que son père, le champion 1989 des NASCAR Sprint Cup Series, a fait ses débuts en NASCAR Camping World Truck Series. Plus de seize ans après Chase débute dans cette catégorie à l’occasion de l’épreuve de Martinsville.

Le fils de Bill Elliott fait partie des pilotes de la jeune génération les plus attendus. Si son nom lui a ouvert des portes, il n’est pas arrivé à la Hendrick Motorsports par hasard. Le pilote du Chevrolet Silverado n°94 reconnaît qu’il doit travailler dur pour se faire un nom et ne pas vivre dans l’ombre de son père, même s’il reconnaît que ce dernier l’aide beaucoup.


Chase Elliott : “Le nom aide à ouvrir des portes, mais je dois prouver ma valeur. Mon père m’aide beaucoup et me donne énormément de conseils. Il me pousse notamment à être le meilleur possible, mais Je dois me faire un nom par moi-même.”

S’il n’a jamais roulé dans une course de Truck Series, Chase Elliott a effectué de nombreuses séances de tests, notamment à Nashville pour prendre la mesure de son Truck, puis à Martinsville il y a quelques semaines.

Chase Elliott : “J’ai fait des tests à Nashville notamment. La chose la plus difficile à gérer est la puissance du moteur, mais je suis prêt à courir. Je me suis beaucoup entraîné.”

Comme le prévoit le règlement les pilotes ont le droit de courir en Truck Series à moins de 18 ans à condition que ce soit sur des ovales de moins de 1,1 mile. Si le jeune Elliott pense à la victoire, il sait aussi qu’il n’est pas du genre à vouloir mettre tous ses adversaires dans le mur pour aller décrocher le drapeau à damier, eu égard à ce qui s’était passé en février lors de l’UNOH Battle at The Beach avec Kyle Larson notamment.

Chase Elliott : “Sur short track ne pas respecter les adversaires n’apporte rien de bon. Je ne suis pas du genre à envoyer dans le mur le gars qui me précède pour gagner une position sous le drapeau à damier, mais si j’ai une occasion de gagner la course je la saisirai.”

id Aliquam justo Praesent elementum amet, nunc ante. neque. eget elit.