Firestone et l’IndyCar en tests à Pocono

Ce mercredi et pour la première fois depuis 1989, des monoplaces d’IndyCar évolueront sur le tri-ovale de Pocono.

En effet, l’INDYCAR ainsi que Firestone souhaitent passer en revue plusieurs solutions aérodynamiques ainsi que plusieurs mélanges gommeux afin d’établir la configuration à adopter pour la course du 7 juillet, qui marquera le retour officiel de la discipline sur cette piste atypique.

Ainsi, quatre pilotes seront présents représentant les deux motoristes Chevrolet et Honda : Marco Andretti (Andretti Autosport / Chevrolet), Will Power (Team Penske / Chevrolet), Dario Franchitti (Chip Ganassi Racing / Honda) et Simon Pagenaud (Schmidt-Peterson Motorsports / Honda).

Pour les premiers tours de roues de ces pilotes, toutes les monoplaces adopteront la configuration aérodynamique d’Indianapolis (aileron avant et arrière à un seul élément, et angle négatif autorisé sur l’aileron arrière) tandis que Firestone équipera l’ensemble des voitures avec les pneus prévus pour Indianapolis également. S’en suivront d’autres types de pneumatiques afin de définir le plus adapté au tri-ovale de Pocono.


Le retour technique des pilotes sera donc primordial pour les officiels de l’INDYCAR et pour Firestone afin de proposer le meilleur package au mois de juillet pour pourquoi pas tenter de battre le record de la piste établi en 211,715mph en 1989.

Voici les déclarations de Will Phillips, Vice-Président de la Technology de l’INDYCAR :
Nous allons recueillir les réactions des pilotes, regarder l’usure des pneus, le profil de l’usure et déterminer si nous allons dans la bonne direction (ndlr : avec le package aérodynamique).

De son côté, Dario Franchitti a hâte de piloter sur ce circuit qu’il connaît déjà pour avoir roulé au volant d’une voiture NASCAR.
Je pense que ce sera un endroit très amusant dans une IndyCar. Ils l’ont resurfacé et ont installé des grillages et je pense que ce sera une course étonnante avec nos voitures.

La course de Pocono fera partie du légendaire “Triple Crown” qu’a réinstauré Randy Bernard en 2012 et qui récompensera d’un million de dollars le pilote vainqueur sur les trois Superspeedways du calendrier : Indianapolis, Pocono et Fontana. Le dernier et le seul jusqu’alors à avoir réussi cet exploit n’est autre qu’Al Unser en 1978 lorsqu’il s’imposa à Indy, Ontario et Pocono.

id non velit, risus nec amet, commodo ante. libero. ipsum elementum