Texas – Kyle Busch évidemment !

Kyle Busch est le maître incontestable des NASCAR Nationwide Series. En s’imposant pour la quatrième fois de la saison à l’occasion des O’Reilly Auto Parts 300 sur le Texas Motor Speedway, le plus jeune des frères Busch a décroché son cinquante-cinquième succès en carrière dans la discipline, son sixième au Texas, mais aussi son cent-dixième sur l’ensemble des trois séries nationales de la NASCAR.

Brad Keselowski a pris la deuxième place à 2,272 secondes, alors qu’Austin Dillon, Dale Earnhardt Jr. et Kevin Harvick ont complété un top-5 très typé NASCAR Sprint Cup.


Un contact entre Sam Hornish Jr. et Jeremy Clements au tour 141 à changé la physionomie de la course et a éliminé le leader du championnat de la lutte pour la victoire. À partir de cet instant Kyle Busch a eu la meilleure voiture.

Hornish s’est finalement classé trente-quatrième de cette épreuve, son premier mauvais résultat de la saison. S’il conserve la tête du classement général, le pilote de la Penske Racing a vu son avance passer de ving-huit à deux points sur Regan Smith.

Kyle Busch : “C’était une course difficile. La course a été bonne, mais nous avons dû travailler dur pour améliorer la voiture tout au long de l’épreuve. Brad était fort, tout comme Sam, mais la course a tourné en notre faveur.”

À l’issue de l’épreuve Keselowski a fait un constat on ne peut plus simple sur la victoire de son adversaire du soir.

Brad Keselowski : “Si vous mettez un pilote d’élite, dans une voiture d’élite, vous obtiendrez un résultat élitiste.”

Les pneumatiques apportés par Goodyear pour cette épreuve ont fait une énorme différence. Lors d’un drapeau jaune pour débris au tour 66, Keselowski, Hornish et Busch ont fait partie de ceux qui ne se sont pas arrêtés, au contraire d’un Kasey Kahne, qui n’a mis que trois tours après la relance pour prendre la tête de l’épreuve. Quinze boucles plus tard Hornish avait chuté à la neuvième place à plus de huit secondes de Kahne.

Cette stratégie s’est avérée payante pour Hornish, Busch et Keselowski puisqu’ils ont économisé un train de pneumatiques. À l’issue de l’arrêt collectif sous drapeau jaune au tour 95, neutralisation causée par un débris, Kasey Kahne ne disposait plus que d’un jeu complet de pneumatiques pour terminer la course, contre deux à ses adversaires.

La course a connu vingt-deux leaders pour onze pilotes, il s’agît de deux records, tant pour la série que pour la piste.

risus efficitur. elit. luctus dictum Aliquam fringilla Curabitur facilisis at felis