Toyota Grand Prix of Long Beach : Présentation

Ce week-end, l’IndyCar a rendez-vous avec l’une de ses courses historiques : Long Beach. Depuis 1984, année à partir de laquelle l’IndyCar se rend dans les rues californiennes, cette course n’a cessé de gagner en popularité et en prestige. Considéré par certains comme le “Monaco” américain, Long Beach récompense traditionnellement les grands pilotes comme en témoigne la liste des derniers vainqueurs en activité : Will Power (2012, 2008), Ryan Hunter-Reay (2010), Dario Franchitti (2009), Sébastien Bourdais (2005-07) et Helio Castroneves (2001).

Si l’on se place du côté historique, c’est Al Unser Jr. qui est le pilote à battre à Long Beach avec six victoires. Il est suivi par Paul Tracy (4), Mario Andretti et Sébastien Bourdais (3) tandis que Michael Andretti, Will Power et Alex Zanardi ferment la marche avec deux succès.

De retour en 2013, Helio Castroneves débarque sur la côte californienne en tant que leader du championnat comme l’an passé grâce à ses deux podiums obtenus lors des deux premières courses du championnat. Vainqueur ici-même en 2001 après être parti de la Pole Position, le Brésilien connaît donc les secrets menant à la victoire et entend bien décrocher son premier succès de la saison sur le circuit le plus populaire après Indianapolis.

Deuxième du championnat, Scott Dixon réalise un excellent début de saison qui lui permet de rêver du titre de champion qui le fuit depuis 2008. Deuxième à Barber et cinquième à St. Pete, le Néo-Zélandais est le fer de lance de l’écurie Chip Ganassi Racing et pourrait repartir de Long Beach en tête du championnat en cas de victoire.

Du côté de Will Power, la situation est étonnante. Spécialiste des circuits routiers et urbains, l’Australien n’a toujours pas visité la Victory Lane en 2013. Seulement huitième du championnat, Power se doit de gagner afin de remonter dans la hiérarchie alors qu’il ne reste que deux courses avant l’arrivée de la première épreuve sur ovales, talon d’achille du pilote Penske. Pour lui plus que pour quiconque, la victoire est primordiale pour ne pas se faire détacher dans la course au titre.

Enfin du côté des outsiders, il faudra compter sur le vainqueur de l’édition 2011, Mike Conway. Pour son retour à la compétition, le Britannique pilotera une Dallara-Honda du team Rahal-Letterman Lanigan Racing aux côtés de Graham Rahal et James Jakes. Peu à leur avantage en ce début de saison, les monoplaces de l’écurie de Bobby Rahal pourraient tirer profit de l’expérience et de l’aisance de Conway dans les rues californiennes pour véritablement démarrer leur saison.

L’oeil du pilote :
Long Beach offre un cadre idéal pour organiser une course. Tracé dans les rues de la ville et au bord de l’eau, le paysage vous donne l’impression d’être en vacances. Pourtant piloter à Long Beach ressemble à tout sauf à des vacances. Exigent du point de vue physique avec ses nombreuses bosses et ses gros freinages, demandant un gros coeur pour dépasser, ce circuit réclame une grande patience ainsi qu’une grande finesse de pilotage pour être performant et ne pas terminer dans le mur.

Du point de vue technique, la voiture a besoin d’être régléee d’une manière souple afin d’accepter les imperfections de l’asphalte et d’offrir suffisamment de motricité à son pilote en sortie de virage. De plus, les courbes se négociant sur le 3ème et 4ème rapport réclament un fort appui aérodynamique, donc des ailerons fortement braqués.

La course : Toyota Grand Prix of Long Beach

La date et l’heure : Dimanche 21 avril à 16H (côte Est) soit 22H, heure française.

Le circuit : Streets of Long Beach, circuit urbain de 1,968 miles.

La distance : 80 tours soit 157,40 miles.

Poleman 2012 : Ryan Briscoe

Vainqueur 2012 : Will Power

dolor. massa porta. sed Praesent accumsan