Pénalité de Matt Kenseth : compléments d’information et déclarations

La journée du 24 avril 2013 ne sera pas à marquer d’une pierre blanche pour l’ensemble de la Joe Gibbs Racing – JGR -. La pénalité infligée par la NASCAR coute cher à la Gibbs dans l’optique de la qualification pour le Chase.

Depuis quelques heures, la peine est l’objet de toutes les discutions. Seul l’une des huit bielles a été contrôlée avec un poids inférieur à la norme de 3 grammes – soit moins que le poids d’une enveloppe vide -.

Tout d’abord, TRD – Toyota Racing Development – a déclaré prendre toute la responsabilité des faits qui sont reprochés à Matt Kenseth et toute son équipe.

Lee White, président de TRD : “Nous prenons sur nous l’ensemble de toute la responsabilité pour les soucis rencontrés sur ce moteur. La JGR n’est pas impliquée dans la procédure de sélection et d’assemblage des pièces du moteur de la NASCAR Sprint Cup Series.”




D’après Joe Gibbs, l’équipe devrait faire appel de la décision de la NASCAR. Par ailleurs, TRD indique ne pas avoir choisi cette pièce sciemment et dédouane une fois de plus son partenaire.

Lee White : “C’est une négligence de la part de TRD, il n’y avait aucune intention de tromper, ou de gagner un quelque avantage sur la piste. Toyota est une société basée sur l’intégrité, et cela reste l’un de nos principes de base. Le but de TRD a toujours été – et sera toujours – de construire des moteurs performants, fiables, durables et puissants dans le respect des règles instaurées par la NASCAR.”

Le célèbre analyste de la Fox, Larry McReynolds s’est également exprimé sur ce sujet : “C’est une pure erreur humaine. Mais pour la défense de la NASCAR, ils ne peuvent pas complètement déterminer si c’est intentionnel ou non. Ils doivent absolument faire appel. Je commencerais par la suspension de Jason Ratcliff, il est innocent dans ce cas précis. La fourniture du moteur – par TRD – est différente de la fabrication du châssis – par l’équipe -.”

La NASCAR a du travail en ce début de saison, après les pénalités infligées à Jeremy Clements en février, Denny Hamlin en mars, la Penske Racing et Johnny Sauter ces dernières jours.

eleifend consectetur in sem, mattis lectus felis facilisis diam