Richmond – Harvick s’impose dans un final de folie !

À l’occasion des Toyota Owners 400 disputés sur le Richmond International Raceway l’adage qui veut qu’une épreuve de NASCAR Sprint Cup se déroulant en nocturne sous la pleine lune soit électrique a de nouveau été respecté.

C’est finalement Kevin Harvick qui s’est imposé en ne menant que trois tours, dont les deux derniers ! Le pilote de la Richard Childress Racing a effectué un restart de toute beauté lors de la relance du green-white-checkered pour déposer les six adversaires qui le séparait de la tête en moins d’un tour !


Kevin Harvick remporte la course devant Clint Bowyer, Joey Logano, Juan Pablo Montoya, Jeff Burton, Carl Edwards, Matt Kenseth, Aric Almirola, Kurt Busch et Dale Earnhardt Jr..

Kevin Harvick : “La NASCAR Sprint Cup est une histoire d’occasions. Il faut les saisir quand elles se présentent à vous. Ce soir c’est ce que nous avons fait.”

Après neuf courses cette année, Harvick a mené quatre tours, dont trois à Richmond, preuve de sa discrétion alors qu’un quart des épreuves a été couvert.

Jusqu’à la sortie du drapeau jaune causé par Brian Vickers provoquant le green-white-checkered, le Colombien Juan Pablo Montoya a cru tenir sa première victoire sur ovale en NASCAR, mais alors qu’il ne restait que quatre tours à couvrir la grande majorité des leaders, dont Montoya et Harvick, s’est engouffrée dans la voie des stands pour un ultime ravitaillement, preuve une nouvelle fois que les pneumatiques sont prépondérants dans la performance de cette nouvelle voiture.

L’écurie de Montoya n’a pas effectué un bon arrêt, ce qui a mis le pilote de la Chevrolet n°42 derrière ses rivaux qu’étaient Harvick et Kurt Busch, lors de la relance, perdant ainsi toutes ses chances de victoire.

Juan Pablo Montoya : “Nous avions une bonne voiture. Lors de la dernière neutralisation il ne fallait pas réfléchir et rentrer pour prendre des pneumatiques. Nous sortons de six mauvaises semaines, cela fait du bien.”

Si Matt Kenseth et Clint Bowyer ont allègrement dominé la première moitié de course, la question était de savoir si Kyle Busch pouvait remporter cette épreuve pour la cinquième année consécutive. Il n’en fut rien pour le pilote de la Joe Gibbs Racing qui a rencontré bon nombre de problèmes.

La course s’est ensuite emballée dans sa seconde moitié avec de nombreux favoris connaissant des difficultés. Si Brad Keselowski a tapé le mur suite à une crevaison, Kyle Busch a été impliqué dans un crash avec Jimmie Johnson et Tony Stewart.

La fin de course a également été émaillée par quelques incidents entre Kurt Busch et Matt Kenseth, puis entre ce même Kurt Busch et Tony Stewart. Ces derniers ont d’ailleurs échangé quelques civilités une fois dans les garages. Le pilote de la Furniture Row Racing était particulièrement déchaîné lors de cette épreuve, envoyant notamment Martin Truex Jr. en tête à queue à une cinquantaine de tours du but.

Au classement général Jimmie Johnson mène le championnat avec quarante-trois longueurs d’avance sur son dauphin, Carl Edwards.

nunc ultricies justo Curabitur vulputate, ante.