Richmond – Montoya n’est pas passé loin de la victoire

Lorsque le drapeau jaune du tour 396 provoqué par l’accident de Brian Vickers Juan Pablo Montoya a montré sa déception. Le Colombien savait très bien qu’une relance l’exposait plus à ses adversaires alors qu’il était leader et que Kevin Harvick ne semblait plus en mesure de revenir.

Le choix de repasser par les stands est alors une évidence pour la quasi totalité des leaders, dont le pilote de la Earnhardt-Ganassi Racing, tant l’avantage de quatre pneumatiques neufs est important par rapport à des pneumatiques usés. Cependant, pour que cette stratégie fonctionne, il faut un nombre on ne peut plus limité de pilotes ne rentrant pas dans les stands, ou ne prenant que deux pneumatiques neufs.


Sans être exceptionnel, l’arrêt effectué par les mécaniciens du Colombien est bon, ce qui permet à Montoya de repartir en sixième position, mais sur la ligne extérieure, la plus compliquée pour gagner des positions sur cette piste de Richmond.

Juan Pablo Montoya : “Si je suis content ? Bien sûr. Regardez nos dernières courses. Nous avons eu des problèmes de boîte de vitesse, de pompe à essence, de crevaison et autre, donc c’est un bon résultat.”

Parmi les trois pilotes qui sont restés en piste lors de la dernière relance, à savoir Jeff Burton, AJ Allmendinger et Jamie McMurray, aucun n’a pu tirer profit de cette stratégie, Burton terminant cinquième, Allmendinger quatorzième et McMurray vingt-sixième.

Cette quatrième place à l’arrivée est le meilleur résultat de Juan Pablo Montoya depuis plus de deux ans. Avant cette épreuve disputée sur le Richmond International Raceway, il avait signé une douzième place à Phoenix pour meilleure arrivée.

fringilla id, neque. quis eget mattis at ut dapibus