Itaipava Sao Paulo Indy 300 by Nestle : Présentation

Pour la quatrième année consécutive, les rues de Sao Paulo accueilleront le paddock de l’IndyCar dans le cadre des Itaipava Sao Paulo Indy 300 presented by Nestle. Toujours disputée dans une ferveur populaire, l’ambiance devrait être électrique cette année malgré l’absence du héros local, Rubens Barrichello. En effet, le pilote le plus populaire de la discipline, Helio Castroneves arrive en tant que leader du championnat et semble déterminer à se battre pour le titre tout-au-long de l’année.

Présent au calendrier du CART de 1996 à 2000 par l’intermédiaire de l’ovale Emerson Fittipaldi, situé à Rio de Janeiro, le Brésil a toujours été le théâtre de courses disputées et excitantes. Lors de ces cinq saisons, les Brésiliens ont pu admirer les exploits de Gil de Ferran, Helio Castroneves, Tony Kanaan, Christiano de Matta, Christian Fittipaldi et autre Roberto Moreno. Cette année, la délégation brésilienne est moins fournie mais les trois pilotes que sont Ana Beatriz,
Helio Castroneves et Tony Kanaan peuvent tous se glisser à l’intérieur du top-10 sur leur terre et ainsi faire vibrer les spectateurs.


Outre les stars locales, le spectacle sera assuré sur ce beau tracé par bon nombre de pilotes qui ont tous démontré être capables de s’imposer. A commencer par le grand malchanceux de ce début de saison, Will Power. L’Australien victime de nombreux accrochages en ce début de saison n’occupe que la huitième position du classement (à 37 points du leader). Il est le seul pilote vainqueur sur ce tracé depuis la première édition en 2010 et devra obligatoirement gagner ce week-end afin de se replacer dans la course au titre avant les 500 Miles d’Indianapolis.

Quatrième du championnat, Marco Andretti effectue son meilleur début de saison en carrière avec trois top-10 dont un magnifique podium à St. Pete. L’Américain pourra-t-il revenir sur la Victory Lane au Brésil ?

Enfin vainqueur à Long Beach, Takuma Sato occupe actuellement la deuxième position au classement et pourrait confirmer son rôle d’outsider pour le titre en signant une deuxième victoire au Brésil. Très à l’aise sur cette piste technique qui récompense l’attaque, le Japonais avait pris la troisième position en 2012 après s’être élancé depuis la 25ème place.

Du côté des outsiders, il faudra surveiller Simona de Silvestro qui poursuit son bon début de saison comme en témoigne sa huitième position obtenue lors de la dernière course à Long Beach. La Swiss Miss(ile) est elle aussi à l’aise sur ce tracé et il faut se souvenir qu’elle avait mené ses premiers tours en carrière en 2010 et qu’elle avait réalisé le meilleur tour en course en 2011.


L’oeil du pilote :
La venue de l’IndyCar au Brésil est probablement l’une des meilleures décisions qui aient été prises ces dernières années. On le sait, les Brésiliens sont des passionnés de sport automobile et ils n’hésitent pas à afficher leur enthousiasme à travers leurs danses et chants dans les tribunes ce qui a pour effet de galvaniser chacun des 25 pilotes en piste.

Du point de vue pilotage, la principale difficulté réside dans le cruel manque de traction dont dispose la voiture. Soumis à de (trop) nombreuses bosses ainsi qu’à une surface glissante, les pilotes luttent tout au long du tour pour trouver de l’adhérence sur le train arrière de leur monoplace. La voiture a donc besoin d’être réglée de manière souple avec une hauteur de caisse importante sans toutefois compromettre l’efficacité aérodynamique qui conditionne la vitesse de pointe dans la très longue ligne droite arrière. On l’a vu à Long Beach, deux configurations complètement différentes donnent deux résultats complètement à l’opposé (cf : Castroneves avec une charge aéro importante s’est illustré tandis que Pagenaud avec une voiture légèrement chargée sur le train arrière n’a pas passé le premier round des qualifications). Tracé urbain oblige, il sera important d’embarquer une charge aéro importante pour permettre à la voiture de se faufiler agilement entre les courbes et aux pneus arrières de coller la piste ce qui améliorera la traction en sortie de virages.

Enfin terminons par évoquer le défi physique que représente cette épreuve. Avec ses bosses et une météo offrant souvent une forte humidité, les organismes sont mis à rude épreuve et seuls les pilotes les mieux préparés mentalement et physiquement sortiront du lot.

La course : Itaipava Sao Paulo Indy 300 presented by Nestle

La date et l’heure : Dimanche 5 mai à 11H (côte Est) soit 17H, heure française.

Le circuit : Streets of Sao Paulo, circuit urbain de 2,536 miles.

La distance : 75 tours soit 190,2 miles

Poleman 2012 : Dario Franchitti

Vainqueur 2012 : Will Power

luctus mi, ultricies non efficitur. justo tempus Sed