Essais libres 1 : Will Power retrouve ses marques

Si ce matin le Brésil a accueilli l’IndyCar par une météo clémente on ne peut pas en dire autant du circuit qui a forcé les pilotes à faire preuve de prudence. En effet, recouvert d’une couche épaisse de poussière, le tracé a provoqué de nombreuses glisses et quelques sorties de piste.

Dans ces conditions, c’est Will Power qui s’est illustré en réalisant le meilleur temps de cette première séance d’essais. L’Australien peu à la fête en ce début de saison, a retrouvé des couleurs sur le circuit urbain de Sao Paulo, grâce notamment au retour des pneumatiques 2012 apportés par Firestone pour l’occasion.

Auteur d’un tour en 1.21.8517, le pilote Penske a devancé de peu Josef Newgarden puisque le pilote Sarah Fisher-Hartman Racing n’a concédé que 0.045sec au leader.


Au troisième rang, un autre pilote se montrait radieux à la sortie de sa voiture en la personne de Sébastien Bourdais. Handicapé depuis St. Petersburg par une voiture à l’équilibre hasardeux, le Français ne cachait pas sa joie quant à la décision de Firestone de revenir à la spécification 2012 de ses gommes. Derrière le pilote Dragon Racing, Dario Franchitti et J.R. Hildebrand ont complété le top-5 tandis que les deux Français de l’écurie Schmidt-Peterson Motorsports ont tous les deux intégrés le top-10.

Pourtant si la performance de Simon Pagenaud, auteur du septième chrono, est prometteuse, il se pourrait que la suite du week-end soit plus compliquée. En effet alors qu’il ne restait que quelques minutes avant l’agitation du drapeau à damier, Pagenaud a heurté la bordure à l’entrée du virage 1 avant d’être propulsé dans le mur au virage suivant. Dans sa mésaventure, le Français s’en tire sans mal mais sa voiture ne peut pas en dire autant puisque sa suspension avant gauche a cédé tandis que le fond plat et le nez ont également été touchés dans l’incident.

Enfin malgré des conditions d’adhérence précaire, l’écurie KV Racing Technology a tenté un pari osé dans la mise au point de ses voitures. Afin de mieux comprendre le rendement aérodynamique de leurs monoplaces, l’écurie a décidé de les envoyer en piste avec des ailerons arrières peu braqués, un choix étonnant sur un circuit urbain qui plus est poussiéreux. Au final, le résultat est encourageant puisque si Simona de Silvestro n’a pu faire mieux que 17ème, Tony Kanaan a lui réalisé le sixième chrono. Voilà de quoi donner des idées à leurs ingénieurs pour la seconde et dernière séance d’essais avant les qualifications.

Classement de la première séance d’essais libres.

venenatis, ut risus. Aenean dapibus Praesent risus nunc