Dick Trickle, un homme à part dans l’histoire de la NASCAR

Dick Trickle laissera une marque dans l’histoire de la NASCAR probablement comme personne ne le fera. En vingt-quatre saisons de NASCAR Sprint Cup réparties entre 1970 et 2002 il a disputé 303 courses pour quinze top-5, trente-six top-10 et une pole position, c’était en 1990 à Dover.

Quelques semaines plus tôt il avait remporté sa seule victoire en Sprint Cup, le Winston Open (Une épreuve hors championnat, aujourd’hui appelée Sprint Shodown – ndlr.) en battant Rob Moroso de vingt centimètres environ pour ce qui est le plus petit écart à l’arrivée lors de cette course.


Trickle s’est également imposé à deux reprises en Nationwide, à Hickory en 1997 puis à Darlington l’année suivante. Il est aussi le pilote le plus âgé à avoir décroché le titre de rookie de l’année c’était en 1989 à l’âge de 48 ans pour ce qui restera sa meilleure saison en carrière (Six top-5 et neuf top-10 en vingt-huit courses sur les vingt-neuf inscrites au calendrier – ndlr.).

C’est surtout sur les short tracks dans les catégories inférieurs qu’il a fait sa renommée. Natif de Wisconsin Rapids dans le Wisconsin, il a servi de modèle à des pilotes comme Mark Martin, Rusty Wallace ou encore Alan Kulwicki.

Dick Trickle est aussi et surtout connu pour avoir embarqué un briquet dans sa voiture afin de pouvoir fumer. Il avait même fait un trou dans son casque pour faciliter cela. Il avait reçu l’aval de la NASCAR pour fumer lors des neutralisations et c’est ainsi qu’en 1990 lors des Winston 500 (Aujourd’hui Aaron’s 499 – ndlr.) disputés sur le Talladega Superspeedway il a été vu en direct à la télévision en train de fumer une cigarette.

Les réactions concernant son décès ne se sont pas faites attendre. Lui aussi natif du Wisconsin, Matt Kenseth a eu une pensé pour celui qu’il a côtoyé à ses débuts en carrière.

Matt Kenseth : “Une page de la NASCAR est morte avec lui. C’est tout simplement dingue.”

Chuck Trickle, a indiqué dans un entretien accordé au site internet du Las Vegas Review-Journal, que si son frère s’est suicidé c’est à cause d’une douleur sous le sein gauche qui l’a contrainte à se rendre chez le médecin deux fois par jour.

Chuck Trickle : “Il était très faible. Il a plus ou moins laissé entendre qu’il ne savait pas combien de temps encore il pourrait supporter la douleur.”

Dick Trickle laisse derrière lui sa femme Darlene, trois enfants et trois petits-enfants.

Donec ipsum justo neque. ut luctus ut porta. et,