Pole et Bump Day : faits et déclarations

Faits du Pole Day :
Grâce à une moyenne sur quatre tours de 228,762mph, Ed Carpenter a décroché sa première Pole Position en carrière sur l’Indianapolis Motor Speedway. Auparavant, son meilleur résultat était une huitième position obtenue en 2010 et 2011. Le natif de l’Indiana est également le premier Américain depuis Sam Hornish Jr. en 2006 à réaliser le meilleur temps lors du Pole Day et le premier pilote/propriétaire à réaliser cette performance depuis A.J. Foyt en 1975.

C’est également la première fois qu’une voiture portant le numéro #20 s’élancera en Pole.

Auteur d’un fantastique moi de mai jusqu’ici, Carloz Munoz est devenu le premier rookie depuis son illustre compatriote Juan-Pablo Montoya en 2000 à s’être qualifié sur la première ligne en deuxième position. Cette année là, Montoya avait remporté l’Indy 500 après s’être élancé deuxième également.


Munoz est devenu le plus jeune pilote de l’histoire à avoir décroché une première ligne à 21 ans et 136 jours. Le pilote Andretti Autosport a battu Rex Mays qui avait réalisé la Pole Position en 1935 à 22 ans et 81 jours.

Sur la première ligne, Marco Andretti occupera le troisième rang, son meilleur résultat en carrière lors du Pole Day. Auparavant, le meilleur résultat du fils de Michael était quatrième en 2012.

En quatrième position, E.J. Viso a obtenu sa meilleure qualification en carrière sur le Brickyard. Son meilleur résultat était jusque là une neuvième position l’année dernière.

Déclarations du Pole Day :
Ed Carpenter :Je savais que nous avions une chance mais le plateau est tellement serré et Chevy a apporté de tels bons moteurs que c’est un honneur d’avoir réalisé la Pole dans un environnement aussi compétitif. Nous avons besoin de rester concentrés. J’espère que ce n’est que la première partie d’un mois de mai magique mais je ne veux pas trop me focalisé dessus car il reste encore énormément de travail à faire.

Marco Andretti :Nous sommes prêts pour dimanche prochain. C’est le jour qui paie cher. Si je suis déçu d’avoir manqué la Pole, je suis heureux d’avoir ma première qualification en première ligne. Nos cinq voitures sont dans le ‘Fast 9’, toutes propulsées par des Chevrolet. Si ce n’est pas un message clair, je ne sais pas ce que c’est.


Will Power :J’allais partir avec davantage d’appuis que ce que j’avais embarqué ce matin. Nous avons décidé de tout retirer et d’y aller. En attaquant le dernier tour, je ne voulais plus continuer, car c’était extrêmement difficile. Même lors des deux derniers virages vous êtes du genre à dire ‘Oh mon Dieu je ne sais pas si la voiture va adhérer’. Mais c’était amusant et c’est bien de s’élancer depuis la deuxième ligne et nous verrons ce que nous pourrons faire.

Ryan Hunter-Reay :Je me suis trouvé très sur-vireur à l’entrée du virage 3. J’ai dû réagir et même lever le pied ce qui a ruiné notre tour.

Faits du Bump Day :
Grâce à sa qualification lors du Bump Day, Buddy Lazier prendra part à ses 17èmes Indy 500.

Le plus vieux pilote à prendre le départ est Buddy Lazier âgé de 45 ans tandis que le plus jeune est Carloz Munoz avec ses 21 ans.

Quatre anciens vainqueurs des 500 Miles d’Indianapolis composent la grille de départ : Helio Castroneves (2001, 2002 et 2009) Dario Franchitti (2007,2010 et 2012), Scott Dixon (2008) et Buddy Lazier (1996).

Quatre rookies prendront le départ dimanche 26 mai : A.J. Allmendinger, Tristan Vautier, Carloz Munoz et Conor Daly. L’année dernière, huit pilotes débutants avaient pris le départ.

Avec une moyenne de 226,176mph pour l’ensemble des 33 voitures, cette séance de qualification est la quatrième plus rapide de l’histoire ! Seules les éditions 1995, 1996 et 2002 ont fourni un plateau plus rapide. En 2002, la vitesse moyenne des 33 voitures était 228,648mph soit la plus rapide dans l’histoire de la course.

Déclarations du Bump Day :
Katherine Legge :Soulagement ! Evidemment ce n’est pas bien de le faire de cette manière (ndlr : avec le forfait de Jourdain Jr.). Je me sens mal pour Michel, ce n’est pas bien pour lui de ne pas avoir cette opportunité. Néanmoins, je suis heureuse de faire partie de la grille. Je ne vais pas vous mentir. Je vais pouvoir dormir cette nuit pour la première fois depuis plusieurs jours. Je me sens très mal pour Michel, je n’ose même pas imaginer ce qu’il doit se passer dans sa tête.

Buddy Lazier :Tout est à mettre au crédit de l’écurie. Ils ont fait un super boulot en très peu de temps. Beaucoup de travail, beaucoup de passion. Cette voiture est super mais j’ai encore une grande marge de progression. Nous n’avons jamais essayé de faire des runs pour la Pole, nous avons toujours roulé avec le réservoir aux trois-quarts remplis. Nous pensons avoir une très bonne voiture pour la course.

ut tristique velit, id, ut felis diam id efficitur.