Firestone 550 : Présentation

Depuis les 500 Miles d’Indianapolis, l’IndyCar Series enchaîne les courses sans relâche puisqu’en trois semaines, les pilotes affrontent trois circuits différents (et même cinq en cinq semaines jusqu’à Milwaukee. Ndlr).

Une semaine après le double header disputé à Detroit, les deux co-leaders du championnat – Helio Castroneves et Marco Andretti – ainsi que les 22 autres pilotes IndyCar prennent la direction du très rapide Texas Motor Speedway. Toujours très spectaculaire, cette épreuve promet un spectacle sensationnel. Avec l’introduction de la Dallara-DW12 l’année dernière, la course n’a pas vu ses traditionnels paquets. Mieux, le suspense jusque dans les derniers mètres de course a été insoutenable.

Après sa victoire à Detroit grâce à Mike Conway, l’équipe Dale Coyne Racing est très en vue. Justin Wilson pourra-t-il réitérer son exploit de 2012 en s’imposant sur le Texas Motor Speedway ? Simon Pagenaud a toujours déclaré aimer les courses sur ovales, il sera donc à surveiller après sa première victoire en carrière le week-end dernier.

Chez Andretti Autosport les attentes sont fortes, Marco Andretti étant actuellement en tête du championnat. Les DW12 propulsées par un moteur Chevrolet sont toujours très véloces sur ovales comme l’a prouvé Carlos Munoz à Indianapolis. Du côté de chez Penske, Castroneves s’est fixé l’objectif d’être constant afin de maintenir sa place de leader alors que Will Power aura à cœur de montrer qu’il peut avoir un rythme soutenu durant les 228 tours de course… L’Australien n’a plus rien à perdre, il est actuellement seizième du championnat…

L’oeil du pilote :
Contrairement à l’Indianapolis Motor Speedway qui réclame une part égale entre mise au point aérodynamique et grip mécanique, le Texas Motor Speedway demande davantage aux ingénieurs d’optimiser le fonctionnement aérodynamique de leurs voitures. En cause, le fort banking caractérisant cette piste. Ainsi les voitures roulent habituellement avec une garde au sol plus haute à l’avant qu’à l’arrière afin de favoriser l’écoulement de l’air sous leur plancher et ainsi gagner quelques mph supplémentaires. Le revers de la médaille est une voiture plus sous-vireuse. Le pilotage reprend ainsi une place légèrement plus importante et remet un peu plus les clés de la victoire dans les gants du pilotes plutôt que dans le cerveau de ses ingénieurs.

La course : Firestone 550

La date et l’heure : Samedi 8 juin à 20H00 (côte Est) soit dimanche à 2H00 du matin heure française.

Le circuit : Texas Motor Speedway, circuit ovale de 1,5 mile.

La distance : 228 tours soit 342 miles.

Poleman 2012 : Alex Tagliani

Vainqueur 2012 : Justin Wilson

velit, eget Donec justo nunc neque.