Milwaukee IndyFest : présentation

L’IndyCar continue son marathon puisqu’une semaine seulement après l’épreuve du Texas, les acteurs du championnat se rendent du côté du plus vieil ovale des Etats-Unis, le Milwaukee Mile.

Fréquenté par l’IRL de 2004 à 2009 puis en 2011, le Milwaukee Mile a accueilli pour la première fois les monoplaces de type “Indy” en 1912. Il va sans dire qu’après Indianapolis, c’est le deuxième circuit historique de la discipline. Et comme Indy, il récompense les plus grands pilotes.

Dans cette exercice un homme sort du lot : Tony Kanaan. Maître dans l’art du dépassement, il est aussi le meilleur pilote à Milwaukee. Double vainqueur en 2006 et 2007, le Brésilien a terminé six fois dans le top-5 et, à failli s’imposer en 2011 avant de terminer sa course dans le mur et a pris la deuxième place l’année passée. Alors, est-ce que Kanaan parviendra à remporter une deuxième victoire cette saison sur un circuit presque aussi légendaire qu’Indianapolis ?

Un autre pilote connaît parfaitement les ficelles pour s’imposer ici en la personne de Ryan Hunter-Reay. Déjà double vainqueur en 2004 et 2012, le champion en titre avait commencé ici sa remontée météorique l’année dernière qui l’avait vu décrocher trois victoires et ainsi se remettre en selle pour le titre.


Mais outre ces deux pilotes, il faudra également compter sur les écuries Penske et Ganassi. En effet, Penske compte sept victoires tandis que Ganassi s’est imposé à trois reprises.

L’oeil du pilote :
Une semaine après avoir couru sous les projecteurs du Texas Motor Speedway à 220mph de moyenne, les pilotes vont ce week-end faire face à un autre défi : maîtriser leurs voitures sur un “short ovale” d’un mile où les vitesses seront bien inférieures à celles du Texas.

Pour s’adapter à la piste de Milwaukee, la DW12 sera habillée d’une configuration aérodynamique proche de celle utilisée sur les circuits routiers. Ainsi les ailerons seront fortement braqués pour offrir une adhérence maximale sur les quatre virages plats de l’ovale.

Du point de vue pilotage, Milwaukee offre un véritable challenge aux pilotes mais aussi un plaisir immense. En effet, malgré sa petite taille, les voitures atteignent pas loin de 180mph en fin de ligne droite et sont difficilement contrôlables dans les quatre courbes (en réalité deux longs virages). La clé est donc de disposer d’une monoplace offrant une très forte adhérence mécanique et aérodynamique. Ensuite, Milwaukee est réputé pour son important trafic. Durant les 250 miles que compte la course, les pilotes doivent en permanence gérer la présence d’adversaires et de retardataires autour d’eux. La maîtrise de ses nerfs est donc primordiale.

La course : Milwaukee IndyFest

La date et l’heure : Samedi 15 juin à 16H (côte Est) soit 22H heure française.

Le circuit : Milwaukee Mile, circuit ovale de 1 mile.

La distance : 250 tours soit 250 miles.

Poleman 2012 : Dario Franchitti

Vainqueur 2012 : Ryan Hunter-Reay

Aliquam quis, vulputate, tristique vel, velit,