Chase Elliott, le joyau de Rick Hendrick et la Hendrick Motorsports

Rick Hendrick a-t-il trouvé en Chase Elliott la pépite qu’il ne comptait plus jamais chercher ? En effet, pour la première fois depuis six ans Rick Hendrick engage un pilote de développement en NASCAR, notamment en Truck Series où le fils du champion 1988 de la Sprint Cup s’est déjà fait remarquer avec trois top-10 au départ, autant à l’arrivée, quinze tours menés le tout en trois courses seulement !

Rick Hendrick : “J’ai dit que je ne voulais plus le fort du tout, (Miser sur de jeunes pilotes – ndrl.) mais j’ai été très impressionné par Chase. J’étais prêt à investir sur lui, car je ressentais la même chose que j’ai ressentie pour Jeff Gordon et Jimmie Johnson en leur temps.”


Être comparé à deux multiples champions que sont Jeff Gordon et Jimmie Johnson, ses coéquipiers, voila qui est flatteur pour Chase Elliott, mais à 17 ans la pression il connaît et il semble s’en accoutumer parfaitement.

Si Chase Elliott marche sur les traces de son père, il a arrêté l’école bien plutôt que celui qui fut élu seize fois pilote le plus populaire de la Sprint Cup. Cette année Chase est engagé à temps partiel en Truck au volant du Chevrolet Silverado n°94 pour les courses se disputant sur des ovales d’un mile ou moins.

S’il se montre à son avantage dans la troisième division de la NASCAR, c’est en ARCA qu’il a signé son premier coup d’éclat retentissant. Partant trente-deuxième sur trente-quatre Elliott a remonté un à un ses adversaires pour mener les vingt-et-un derniers tours et s’imposer onze ans après son père dans la catégorie reine de la NASCAR.

Franck Kimmel : “Si vous avez vu les courses de Bill Elliott, vous pouvez les voir aussi en Chase. Il est le pilote le plus intelligent pour son âge que j’ai croisé.”

Chase Elliott est épaulé par Lance McGrew au poste de chef d’équipe celui-là même qui a travaillé avec Brian Vickers lors de son passage à la Hendrick Motorsports, emmenant ce dernier au titre de champion en Nationwide lors de la saison 2003. Bill Elliott aide aussi son fils du mieux qu’il peut, même s’il préfère parfois prendre du recul, comme lors de l’épreuve d’ARCA à Pocono qu’il a suivie du camion de l’équipe.

Chase Elliott : “Il m’a toujours poussé à être le meilleur possible. Il m’a poussé, car je voulais courir, jamais parce qu’il avait envie que je cours.”

Elliott va participer à six autres courses de Truck cette année, il a ainsi d’emménager à Mooresville en Caroline du Nord pour être plus proche des ateliers de la Hendrick Motorsports. Cependant, en septembre il retournera à Dawsonville en Géorgie pour participer à sa dernière année de lycée.

Une fois son diplôme en poche Chase Elliott pourra se concentrer intégralement à son activité de pilote où son objectif sera de décrocher un volant en Sprint Cup. Si pour l’instant il n’y a aucune option à très court terme, un pilote comme Jeff Gordon, âgé de 41 ans, ne devrait courir plus de quatre à cinq ans, le temps pour Chase Elliott de faire deux années complètes en Truck, puis les deux suivantes en Nationwide avant de franchir la dernière marche.

Les débuts en Sprint Cup de Chase Elliott ne sont pas pour l’instant programmés, mais Rick Hendrick reconnaît qu’il le fera débuter quand une occasion se présentera. En effet, Elliott a déjà testé une voiture de Sprint Cup à Nashville en effectuant une simulation de course de 500 miles. Rick Hendrick aurait même aimer le faire débuter le mois dernier lors des Coca-Cola 600, mais Elliott n’avait pas encore les 18 ans réglementaires.

Rick Hendrick : “Il est complet. Il comprend le châssis, il a beaucoup de respect pour les gens. Il est clair dans ses explications. Beaucoup de jeunes vont sur-conduire, pas lui. Je pense que plus l’ovale est grand, meilleur il est, car il a la finesse. Il ressent la voiture. Un peu comme Bill il est rapide, mais sous contrôle.”

Avec un tel pilote dans son giron Rick Hendrick a enfin un pilote d’avenir. Il ne lui reste plus qu’à le choyer et à lui faire gravir les échelons un par un pour l’emmener au titre suprême.

libero. ut elit. Praesent suscipit odio Sed felis