Kentucky – Matt Kenseth s’impose

Pour remporter une course de NASCAR Sprint Cup Series il ne faut pas nécessairement être le plus rapide, Jimmie Johnson l’a appris à ces dépends sur le Kentucky Speedway lors des Quaker State 400. Le vainqueur ? Matt Kenseth. Le pilote de la Joe Gibbs Racing s’est montré le plus malin en restant en piste lors de la dernière neutralisation privilégiant ainsi la position en piste plutôt que des pneumatiques neufs.

Jimmie Johnson a mené 182 des 267 tours, mais une nouvelle fois le quintuple champion de la NASCAR s’est fait surprendre lors d’une relance en fin de course. Lors de la dernière neutralisation Johnson est rentré dans les stands pour changer le train de pneumatiques extérieurs, repartant deuxième au côté de Kenseth.


Johnson est parti en tête à queue lors de la relance, accusant Kenseth de ne pas avoir respecté les règles définies par la NASCAR lors de l’agitation du drapeau vert.

Après avoir mené 38 tours, Kenseth s’est imposé devant Jamie McMurray, Clint Bowyer, Joey Logano et Kyle Busch pour le top-5. Logano signe là son premier top-10 en Sprint Cup sur cette piste après avoir remporté trois courses de Nationwide à Sparta de 2008 à 2010.

Kurt Busch, Martin Truex Jr., Jeff Gordon, Jimmie Johnson et Kevin Harvick complètent le top-10 de cette dix-septième épreuve de la saison. Après sa deuxième place à Sonoma la semaine dernière, Gordon décroche son second top-10 de rang, une première cette année.

La course a été interrompue au drapeau rouge pendant dix-huit minutes suite à un accident impliquant six pilotes dont le vainqueur de cette course en 2012, Brad Keselowski. Le champion de la série a pu revenir en piste après avoir prêté main forte à ses mécaniciens pour réparer, se classant ainsi trente-troisième.

Parti de la pole position pour la première fois de la saison, sa dernière pole remontait à Richmond en septembre dernier, Dale Earnhardt Jr. n’a pu faire mieux que douzième sous le drapeau à damier, juste derrière son coéquipier Kasey Kahne.

Denny Hamlin a une nouvelle fois connu une course difficile allant taper le muret extérieur. Le pilote de la Joe Gibbs Racing a alors été évacué au centre médical du speedway où il est resté longuement en observation. Si l’on a un temps cru à problème de dos, il pilote de la Toyota n°11 s’est voulu rassurant expliquant que ses deux genoux avaient taper la colonne de direction lors du choc et qu’il avait eu mal à la tête.

consequat. suscipit risus massa elit. Donec nunc ipsum id Curabitur felis libero.