Victoire de Scott Dixon et podium 100% Ganassi

Une fois encore la course semblait promise à un pilote motorisé par Chevrolet. Pourtant, pour son retour au calendrier de l’IndyCar, Pocono nous a offert son lot de surprises comme en témoigne le résultat final avec la victoire de Scott Dixon devant ses deux coéquipiers de l’écurie Ganassi et la domination de Honda.

Pourtant les choses semblaient une fois encore mal engagées par le motoriste japonais après les qualifications. Mais c’était sans compter sur l’introduction d’un nouveau bloc plus performant notamment en termes de consommation de carburant.

Ainsi après avoir laissé dominer le Poleman Marco Andretti durant la majeure partie de la course, Dixon a pu effectuer cinq tours de plus que l’Américain lors de son dernier relai pour prendre la tête et ne plus la quitter. Bien aidé par une configuration aérodynamique plus légère que son rival, le pilote Chip Ganassi Racing s’est dirigé tout droit vers la victoire, sa 30ème en carrière.


Sur la ligne d’arrivée, il a devancé Charlie Kimball qui a égalé son meilleur résultat en carrière et son coéquipier Dario Franchitti qui grâce à ce podium parvient à masquer le goût amer d’une saison qui ne l’a pas épargné sur le plan des résultats. A noter que ce podium occupé par une même structure (deux écuries regroupées sous la bannière Ganassi) est une première à Pocono depuis 1979 et le triplé Penske effectué par Bobby Unser, Rick Mears et Mario Andretti.

Le top-5 de la course aurait pu être 100% Honda si Will Power ne s’était pas intercalé à la quatrième place devant Josef Newgarden et Simon Pagenaud qui a dû céder sa position face au pilote Sarah Fisher-Hartman Racing en toute fin de course.

Du côté de l’écurie Andretti Autosport, la course a été extrêmement décevante puisque dès le départ, James Hinchcliffe est parti à la faute au premier virage tandis qu’E.J. Viso n’a jamais pu se sortir du paquet et a finalement abandonné sur problème mécanique. Enfin, le champion en titre a vu ses espoirs de bons résultats partir en fumée à l’entrée des stands lorsque Takuma Sato, victime d’une grosse erreur de jugement, a mal estimé la distance de freinage le séparant de l’entrée des stands et est venu empaler la Dallara-Chevrolet #1 de l’Américain. Au final, seul Andretti est parvenu à sauver des points importants dans l’optique du championnat en se classant dixième.

Enfin le vainqueur des 500 Miles d’Indianapolis était en route pour tenter de ramener le chèque de 250 000 dollars promis au vainqueur de deux courses du “Triple Crown” mais une attaque présomptueuse sur Dixon l’en a empêché. En effet, le Brésilien n’a pu éviter le contact avec le Néo-Zélandais et a cassé son aileron avant, le forçant à rentrer aux stands pour réparer. Au final, le pilote KV Racing Technology a terminé 13ème, deux places derrière sa coéquipière Simona de Silvestro.

quis, porta. Phasellus elit. facilisis Donec libero eleifend elementum Aliquam Curabitur ipsum