Toronto #2 : Dixon fait le sweep et se relance au championnat

Scott Dixon est inarrêtable ! Après sa victoire à Pocono la semaine dernière, le Néo-Zélandais a enchaîné par un doublé ce week-end dans le cadre du deuxième “Double-Header” de la saison sur le circuit urbain de Toronto.

Parti depuis la Pole Position, Dixon n’a jamais été inquiété comme en témoignent ses 81 tours menés sur les 85 que comptaient l’épreuve et s’en est allé décrocher sa 32ème victoire en carrière ainsi qu’un chèque de 100 000$ récompensant celui qui parvient à gagner les deux courses d’un même week-end.

Sa domination était telle qu’il a compté jusqu’à 16 secondes d’avance sur son plus proche poursuivant, Helio Castroneves ! Au final, un drapeau jaune en fin de course a fait fondre cette avance et c’est sous régime de Pace Car que le pilote Chip Ganassi Racing a franchi la ligne d’arrivée en vainqueur devant Castroneves.


Au troisième rang, Sébastien Bourdais complète lui aussi un week-end quasi-parfait en montant sur son deuxième podium consécutif après sa deuxième place obtenue lors de la première manche. Visiblement, sa nouvelle association avec son ingénieur Tom Brown porte ses fruits et le Français peut désormais compter sur une voiture saine. En témoigne son dépassement lors du dernier restart sur Will Power dont ce dernier ne s’est pas remis puisque le pilote du Team Penske a fini par accrocher Ryan Hunter-Reay, les envoyant tout deux dans le mur et prenant également au piège Takuma Sato.

Troisième lors de la course #1, Dario Franchitti a lui aussi été à la rencontre de Power lors du départ, endommageant son aileron avant. Mais à la force du poignet, le quadruple champion IndyCar a réussi à faire son retour dans le top-10 sans l’aide d’un quelconque drapeau jaune avant de finalement gagner six autres places au gré des neutralisations pour se classer à une excellente quatrième place. Cette performance d’ensemble tend à prouver la pertinence du choix de l’écurie Chip Ganassi Racing de préparer cette course lors de tests menés à Sebring en solitaire alors que les autres écuries avaient décidé de rouler à Pocono et Mid-Ohio.

Dans le top-10, la plus belle remontée est assurément à mettre à l’actif de Mike Conway qui parti depuis la 23ème position a finalement coupé la ligne au septième rang devant son coéquipier Justin Wilson !

Cette manche a vu pour la première fois depuis 2008 un départ arrêté. Si cette procédure a dû être annulée lors de la première manche, tous les pilotes ont passé sans problème cet examen lors de la course #2.

commodo ut Nullam nunc vel, sit tempus at