Transferts 2014 – L’équation à 10 inconnues

Kurt Busch

Avec huit top-10 en dix-neuf courses, Kurt Busch a effectué une belle première partie de saison au sein de la Furniture Row Racing. Ses résultats peuvent lui permettre de postuler à un volant dans grosse écurie, mais les sponsors sont encore échaudés par ses casseroles passées.

Rester dans cette écurie qui s’auto-sponsorise et se fournit en moteurs et châssis à la Richard Childress Racing apparaît comme la meilleure solution pour le champion 2004 de la série.


Brian Vickers

Michael Waltrip l’a déclaré depuis de nombreuses semaines, Vickers est le candidat prioritaire pour être engagé à temps plein dans la n°55 la saison prochaine. La victoire décrochée le week-end dernier dans le New Hampshire n’a fait que renforcer l’opinion de son patron.

Cependant, c’est du côté du sponsor que cela bloque pour le moment. Aaron’s, qui avait choisi de se séparer de David Reutimann pour Mark Martin. Un coup de Jarnac n’est pas à exclure pour la firme qui soutient aussi le jeune Chase Elliott à la Hendrick Motorsports et dont l’arrivée à temps complet en Nationwide ne semble plus faire de doute pour 2014.

Austin Dillon

Après deux saisons à temps complet en Truck, puis deux en Nationwide, l’arrivée d’Austin Dillon en Sprint Cup est imminente pour palier le départ de Kevin Harvick. Le petit-fils de Richard Childress devrait même débarquer avec le n°3, bien que cela déplaise fortement aux fans de la première heure du regretté Dale Earnhardt. La Richard Childress Racing travaille actuellement en coulisse pour trouver les sponsors nécessaires à Dillon en vue de la saison prochaine, mais aussi sur le long terme.

Ryan Newman

Le contrat de Newman se termine cette année et ne sera pas renouvelé puisque la Stewart-Haas Racing ne passera pas à quatre structures à temps complet. Newman doit donc discuter avec ses sponsors actuels pour tenter de les conserver, mais aussi avec des équipes susceptibles de l’accueillir. Au New Hampshire il a affirmé ne pas savoir s’il sera à temps complet la saison prochaine. Un volant à la JTG Daugherty Racing pourrait être une solution de repli pour 2014.

Juan Pablo Montoya

Le contrat du Colombien arrive à échéance au terme de cette saison. Celui qui n’a qu’une seule participation aux playoffs en six saisons complètes peut-il quitter Chip Ganassi, cela parait improbable à moins évidemment qu’un Kyle Larson ne le pousse dehors en allant gagner deux ou trois courses de Nationwide d’ici la fin de saison. Dans ce cas, sa seule piste de secours serait la Furniture Row Racing, si Kurt Busch venait à partir.

Mark Martin

Le quintuple vice-champion NASCAR Sprint Cup l’a déjà affirmé, il ne sera pas dans la Toyota n°55 de la Michael Waltrip Racing la saison prochaine, mais il ne sera pas en retraite pour autant. Sachant qu’il ne veut pas rouler à temps complet. Si aucune équipe de Sprint ne vient à se manifester pour l’engager, il ne serait pas étonnant de la voir faire des piges pour la Kyle Busch Motorsports que ce soit en Nationwide ou en Truck.

Kyle Larson

Le jeune pilote de 19 ans de la Earnhardt Ganassi Racing court actuellement à temps complet en Nationwide pour la première fois de sa carrière. Si Chip Ganassi le veut en Sprint Cup la saison prochaine et que les sponsors suivent cela se fera au détriment de l’un des deux titulaires actuels, Juan Pablo Montoya ou Jamie McMurray.

L’hypothèse d’un départ du Colombien est la plus forte puisqu’il est en fin de contrat cette année, alors que celui de McMurray court jusqu’à la fin de la saison prochaine. Attention cependant, à ne pas brûler les étapes comme a pu le faire un certain Joey Logano avant lui, pour celui qui dispute sa première saison à temps complet dans des voitures stock car cette année.

Jeff Burton

Sous contrat avec la Richard Childress Racing en 2014 et au-delà, Burton n’a plus gagné depuis la seconde course de Charlotte en 2008 et n’est plus que l’ombre de lui-même ces quatre dernières années.

Âgé de 45 ans, il lui sera compliqué de se vendre auprès de sponsors et des écuries pour trouver un volant décent, lui qui lutte année après année pour finir dans le top-20 du championnat.

Bobby Labonte

Champion en 2000, Labonte est, à l’instar de Burton, l’ombre de lui-même depuis trop longtemps pour espérer un volant dans une grosse structure. Avant de penser à 2014 il doit déjà terminer 2013 lui qui a déjà été remplacé à deux reprises à la JTG Daugherty Racing et qui le sera au moins trois fois supplémentaires d’ici la fin de saison.

Plus aucune victoire depuis 2003 et en difficultés dans toutes les équipes dans lesquelles il est passé depuis, Labonte pourrait, faute de sponsor, faire le bonheur des petites structures recherchant un ancien champion pour s’assurer une place au départ, une manière bien triste de finir une carrière surtout lorsque l’on a été champion.

AJ Allmendinger

Il fait partie des candidats qui pourraient potentiellement remplacer Bobby Labonte à la JTG Daugherty Racing. Problème de taille, il faut convaincre les huit sponsors de l’équipe, un exercice périlleux pour celui qui a été suspendu l’an dernier pour consommation d’une substance interdite par le règlement. Cependant, il dispose de cinq courses avec l’équipe cette année pour convaincre tout le monde.

Aliquam in id Sed elementum Praesent adipiscing