Grand Am : Dalziel et Popow s’imposent à Indianapolis

Les deux hommes, qui partageaient la première place du championnat avec le duo Jordan Taylor / Max Angelelli (Corvette DP Wayne Taylor Racing), font du même coup une bonne affaire au classement, s’emparant seuls de la première place alors que leurs rivaux ont dû se contenter d’une maigre 15e place après que Max Angelelli a été heurté par la Riley Ford du Michael Shank Racing pilotée par AJ Allmendinger à une heure de l’arrivée, alors que les deux hommes étaient en lutte pour la deuxième place. Allmendinger, associé à Gustavo Yacaman, était pénalisé pour cet incident, et se classait finalement 10e, mais le mal était fait pour Angelelli et Taylor, qui pointent désormais au troisième rang du championnat, alors qu’ils avaient signé la pole position pour cette épreuve.

A noter qu’il s’agit là de la deuxième victoire de rang à Indanapolis pour Starworks et Alex Popow, qui s’était imposé l’an passé sur le Brickyard en compagnie de Sébastien Bourdais.

Scott Pruett et Memo Rojas (Riley BMW Ganassi Racing) se classent deuxièmes, les champions en titre revenant à six petits points du duo Angelelli / Taylor. Deuxièmes de la course, Jon Fogarty et Alex Gurney (Corvette DP GAINSO Bob Stalling Racing) grimpent également d’un rang au classement du championnat, pointant désormais au deuxième rang avec dix points de retard.

Pour ses débuts au volant d’un Daytona Prototype, Rubens Barrichello a bien failli créer la sensation au volant de sa Dallara Ford du Doran Racing. Le Brésilien, associé à Doug Peterson, était en tête jusqu’à un quart d’heure de l’arrivée, mais l’équipe était sur une stratégie décalée et Barrichello fut finalement contraint d’observer un dernier ravitaillement en essence afin de pouvoir rallier l’arrivée, avec une 6e place à la clé. De son côté, Tony Kanaan s’est classé 9e au volant de sa Riley BMW du Ganassi Racing qu’il partageait avec Joey Hand.

Du côté des Français, Sébastien Bourdais n’a guère connu la réussite sur le Brickyard. Lui aussi pénalisé pour un contact en piste, le Manceau a été rétrogradé au 11e rang au volant de sa Corvette DP du 8Star Motorsports qu’il partageait avec Emilio Di Guida. Son équipier et compatriote Stéphane Sarrazin a décroché la 8e place en compagnie de Enzo Potolicchio et Enzo Di Guida.

En GT, la victoire est revenue à Max Papis et Jeff Segal sur la Ferrari F458 AIM Motorsport, devant les incontournables John Edwards et Robin Lidell au volant de leur Camaro GT.R du Stevenson Motorsport. Andy Lally et John Potter (Porsche 911 GT3 Magnus Racing) complètent le podium et conservent la première place du championnat, mais Edwards et Lidell ont encore grappillé une partie de leur retard.

Enfin, Tom Long et Sylvain Tremblay se sont imposés dans la classe GX au volant de leur Mazda6 GX Speedsource.

elit. nunc nec Praesent Aenean libero. Sed ipsum id