Indianapolis – Kyle Busch était imprenable

En menant quatre-vingt-douze des cent tours, Kyle Busch a dominé de la tête et des épaules les Indiana 250 disputés sur l’Indianapolis Motor Speedway, dix-neuvième levée de la saison 2013 des NASCAR Nationwide Series.

Le pilote de la Joe Gibbs Racing n’a laissé que les miettes à ses adversaires et ce malgré des relances en fin de course qui sont venues mettre à mal sa domination. Busch a finalement coupé la ligne d’arrivée avec 2,141 secondes d’avance sur Brian Scott qui signe là son meilleur résultat en carrière.


Scott a pourtant pointé en tête à six tours du drapeau à damier lorsque Joey Logano a tassé Busch, ce qui a permis au pilote de la Richard Childress Racing de s’emparer des commandes, mais trois tours plus tard Busch était de retour aux affaires.

Ce succès est le huitième de Kyle Busch en quinze départs cette saison et son cinquante-neuvième en carrière. Auteur de sa trente-et-unième pole position dans la catégorie quelques heures plus tôt, il est désormais le pilote qui a signé le plus de poles dans la série.

Logano termine finalement troisième devant Brian Vickers et Kevin Harvick. Vickers remporte ainsi le chèque de 100 000 dollars réservés au pilote vainqueur d’une épreuve du Dash 4 Cash.

Dans les stands au tour 65 alors que la NASCAR a sorti le drapeau jaune pour le fluide répandu par le moteur en surchauffe de Sam Hornish Jr., Kyle Busch est resté dans le tour du leader et s’est retrouvé en tête lors de la relance, puisque tous ceux qui le précédaient se sont arrêtés, la plupart ne changeant que le train de pneumatiques extérieurs.

Au 84ème tour Kyle Busch compte plus de deux secondes d’avance lorsque le drapeau jaune est sorti suite à des débris causés par un contact avec le mur de Nelson Piquet Jr.. La dernière neutralisation est intervenue au tour 89 suite à un accident impliquant plusieurs voitures.

Au classement général des pilotes la bonne opération est à mettre au crédit d’Austin Dillon qui s’empare du commandement avec six points d’avance sur Regan Smith, treize sur Elliott Sadler et quatorze sur Sam Hornish Jr..

felis eleifend fringilla Praesent mi, sem, mattis velit, diam elementum amet, ut