Brendon Hartley et Scott Mayer nouveaux vainqueurs

Le rookie du Starworks Motorsport, le Néo-zélandais de 23 ans Brandon Hartley, impressionne pour sa première année dans la discipline. Il avait failli remporter la course disputée sur le Circuit of The America il y a quelques semaines avant une erreur en fin d’épreuve qui l’avait privé de ce bonheur.

Finalement l’équipage n°8 du Starworks Motorsport a trouvé le chemin de la victoire sur l’une des plus belles et plus sélectives piste du continent nord-américain, Road America.


Brandon Hartley : “C’est une victoire émouvante pour moi. Je ne vais pas mentir, j’ai beaucoup repensé à ce qui s’est passé sur le Circuit of The America, mais je savais que nous pouvions faire mieux et nous ramenons ce trophée à la maison.”

Si tout a souri pour Hartley et Mayer ce n’est pas le cas de l’autre équipage du Starworks composé de Ryan Dalziel et Alex Popow, tous deux vainqueur à Indianapolis. À une heure de l’arrivée Dalziel a tout simplement perdu le moteur en repartant des stands. En s’arrêtant dans le virage n°1 il a contraint les officiels à neutraliser la course pour la première fois. Les leaders ont alors ravitaillé et Hartley est ressorti en tête de la course, pour y rester jusqu’au bout.

Longue de deux heures et quarante-cinq minutes cette course a été bouclée à la vitesse moyenne de 102,974 mph, par les vainqueurs qui ont bouclé 70 tours. L’Action Express Racing termine deuxième à 4,290 secondes avec Joao Barvosa et Christian Fittipaldi et troisième avec les frères Brian et Burt Frissell.

Auteur de la pole position, l’équipage composé de Dane Cameron et Wayne Nonnamaker a dominé la majeure partie de l’épreuve avant le bris d’un essieux au tour 54 alors que Cameron était en tête.

C’est alors Max Angelelli qui s’est retrouvé en tête au volant de la Corvette DP n°10 sur laquelle Jordan Taylor avait pris le départ, mais la dernière neutralisation a tout remis en question pour l’équipe de Wayne Taylor qui a dû repasser par les stands contrairement aux vainqueurs de l’épreuve.

Quatorzièmes de la course suite à leurs déboires, Popow et Dalziel conserve la tête du championnat pour quatre points sur Fogarty et Gurney (246 à 242 – ndlr.) huitièmes de ce rendez-vous.

En GT et GX le nom de l’équipage du vainqueur n’a été connu que dans les toutes dernières minutes et tant Bill Auberlen en GT qur Joel Miller en GX sont tombés en panne d’essence dans le tour de décélération.

vulputate, neque. massa sem, Nullam libero commodo fringilla diam venenatis